Rhdp : Des cadres du Pdci sans pitié pour Bédié : « Est-il devenu un roublard adepte du double langage ? »

Ils se réclament d’une nouvelle organisation dite ‘’ Le Goupe de réflexion des cadres Pdci-Rda militants du Rhdp’’ (Grc Pdci militants Rhdp). Dans une contribution aux débats signée de son président Ernest J. Koffi, ce groupe n’y va pas de main morte pour dénoncer des manœuvre au sein de la direction du Pdci-Rda, notamment du chef du Secrétariat exécutif, Maurice Kakou Guikahué ou du président Bédié dont il s’interroge sur sa maitrise de la situation.

BEDIE EST-IL ENCORE LE MAITRE DU JEU ?PDCI-RDA, LE SCANDALE POLITIQUE DE TROP

Adjoumani a-t-il finalement eu tort d’avoir eu raison trop tôt en révélant au grand jour les sérieux problèmes de gouvernance et en particulier le jeu trouble du Secrétaire Exécutif M. Maurice Guikahué et de certains de ses collaborateurs autour du Président Bédié ? Ou alors c’est le président du PDCI-Rda qui a pris des cours de roublardise ?

En effet, dans sa parution du vendredi 04 janvier 2019, le Nouveau Réveil affiche deux couvertures différentes sur les réseaux sociaux. Dans la première « Une » qui a été postée sur le web aux environs de 23heures, l’on nous apprend que le Président Bédié a signé des décisions pour mettre fin aux fonctions de certains barons du PDCI-RDA en tant que Vice-Président. Etaient concernés le Vice-président Daniel Kablan Duncan, Patrick Achi, Ahoua N’Doli, Aka Aouélé, François Amichia et Jean-Claude Kouassi.

Le lendemain, grande fut notre surprise de constater que le journal mis en vente dans les kiosques avait une couverture totalement différente de celle publiée sur les réseaux sociaux. Curieusement, Patrick Achi, Ahoua N’Doli, Aka Aouélé, François Amichia et Jean-Claude Kouassi n’étaient plus concernés par ce limogeage en masse. Et que seul le Vice-président Daniel Kablan était visé par la mesure du Président du PDCI-RDA. Que s’est-il passé pour qu’en l’espace d’une nuit, une décision soit prise et rapportée sine die car, il est impensable de croire que le journal le plus proche du PDCI-RDA se soit trompé en faisant une interprétation extensive d’une décision aussi sérieuse et grave comme le débarquement de plusieurs personnalités de premier plan du parti de leurs fonctions de Vice-présidents.

M. Guikahué aurait-il encore frappé en voulant se débarrasser de certains cadres gênants ?

Le Président Henri Konan Bédié est-il l’auteur de ces décisions, ou, a-t-on voulu lui faire endosser la responsabilité d’une décision qui n’était pas la sienne ?

M. Duncan et ses amis paieraient-ils le prix de leur obstination à vouloir mettre sur pieds un mouvement à l’intérieur du PDCI-RDA contre la volonté du Président Bédié ?

Mais, l’histoire ne s’arrête pas là, car le vendredi dernier, et alors que le président Bédié, approché par plusieurs personnalités de son parti, avait promis à ses derniers que la décision de sanction contre certains Vice-présidents ne venait pas de lui, grande fut leur surprise de constater le lendemain que lesdites décisions à polémique avaient été reconduites et publiée par le Nouveau Réveil dans son édition datée du samedi 5 janvier.

Au PDCI-RDA, interrogations, désillusion et déception s’entremêlent. Bédié n’aurait-il donc plus de parole, le président du PDCI-Rda est-il devenu un roublard adepte du double langage ? Qu’est- ce qui fait courir Bédié au juste ? Le désir d’être candidat en 2020 ou la volonté de rayer de la liste des prétendants à l’investiture du parti tous les cadres et personnalité gênantes ?

De toute évidence, ce qui vient de se passer illustre clairement que le Président Bédié n’est plus l’unique détenteur de la souveraineté au PDCI-RDA, que ses prérogatives de président de parti sont exercées concurremment avec son Secrétaire Exécutif qui décide, de son propre chef, de limoger qui il veut, quand il veut.

Des défaillances que le Président du mouvement ‘’SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY’’ a très vite perçues et condamnées. M. Adjoumani a eu le courage de prendre ses responsabilités pour dénoncer ces travers. Aujourd’hui, ceux qui l’ont critiqué, et parfois combattu au sein du PDCI-RDA, font les frais de cette duplicité et de la confusion entretenue par M. Guikahué et ses amis. Qui profite de la signature du Président Henri Konan Bédié pour régler des comptes à des adversaires gênants.

Comment peut-on prendre une décision à l’encontre d’une personnalité comme le Vice-président Daniel Kablan Duncan de cette manière ? C’est-à-dire sans l’en informer à l’avance. Comme tout le monde, le Vice-président Daniel Kablan Duncan a appris l’information dans la presse. Le mépris est à son comble. Et pourtant, il s’agit de la deuxième personnalité du pays. Comment le Président Bédié peut-il banaliser les institutions de la République à ce point ?

Un scandale politique de trop qui ternit un peu plus l’image du PDCI-RDA et invite à se demander si le Président Henri Konan Bédié est encore le maître du jeu au sein du parti qu’il est supposé diriger ?

LE GROUPE DE REFLEXION DES CADRES PDCI-RDA MILITANTS DU RHDP

(GRC PDCI MILITANTS RHDP)

LE PRESIDENT, ERNEST J. KOFFI

NB: Le titre et le chapeau sont de la Rédaction