Voici pourquoi les «Gilets Oranges» n’ont pas marché samedi

La marche  annoncée par les « Gilets Oranges » samedi dernier contre le coût de la vie, les libertés publiques, la justice sociale et autres préoccupations n’a pas eu lieu le samedi 19 janvier 2019.

Selon la présidente de l’Action pour la Restauration de la Dignité Humaine (ARDH) contactée par KOACI, cette annulation fait suite à une proposition de négociations décidée par les autorités le 17 janvier dernier.

« Nous avons reporté la marche  du 19 janvier. Normalement les négociations s’ouvriront demain (Ndlr Mercredi 23 janvier 2019). C’est en fonction de ce qui sera décidé que nous donnerons une suite à nos actions », a expliqué la présidente Pulchérie Gbalet.

C’est dans la même veine que, l’ARDH a été reçue lundi par Mme Namizata  Sangaré, présidente du Conseil national des droits de l’homme (Cndh).

Elle a exhorté l’organisation de la société civile à se rapprocher des institutions et à user des mécanismes mis en place par l’État pour trouver des solutions à leurs préoccupations.

« Il faut toujours chercher à se rapprocher des institutions et à user des mécanismes mis en place par l’État qui peuvent vous aider à régler vos problèmes. Il faut se détourner de l’incivisme et de la défiance des autorités ».

C’est en ces termes que Mme Namizata  Sangaré, présidente du Conseil national des droits de l’homme (Cndh), a donné des conseils à une délégation de l’« Action pour la restauration de la dignité humaine (Ardh) », comme rapporté.

Pour sa part, Mme Gbalet a expliqué au Cndh que la « marche s’est avérée comme l’ultime recours pour nous faire entendre face au silence méprisant des autorités ».

Donatien Kautcha, Abidjan