Une fronde à la CPI dévoilée, Ouattara menace : De chaudes empoignades entre l’opposition et le gouvernement

En attendant le congrès du RHDP le 26 janvier prochain, l’actualité de ce mardi est dominée par le procès Laurent Gbagbo et Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI). Les journaux proches du FPI croient savoir les raisons pour lesquelles Laurent Gbagbo et Blé Goudé restent encore détenus à La Haye après le prononcé de leur acquittement. Aussi, Alassane Ouattara a clairement affiché ses intentions de sanctionner quiconque s’engagera sur le chemin de la corruption.

Un gros scandale à la CPI, croit savoir Le Temps, vient d’être dévoilé. Le quotidien proche du FPI barre à sa Une « Après avoir maintenu Gbagbo en prison, les juges demandent une augmentation de salaire. Voici le magistrat cerveau de la révolte ». Cette information a également fait la Une de plusieurs quotidiens. Le quotidien indépendant Soir Info titre : « Le président de la chambre d’appel qui a refusé la liberté immédiate à Gbagbo, à la tête d’une fronde ». Puis Le Quotidien d’Abidjan de dévoiler « les graves secrets sur la décision de la chambre d’appel » à propos du maintien de Gbagbo et Blé Goudé en prison. Toute cette situation est présentée par Le Nouveau Courrier comme un « cafouillage honteux à la CPI » raison pour laquelle le quotidien proche du FPI traduit son optimisme quant à la libération de Gbagbo et Blé Goudé le 1er février prochain.

Autre actualité qui a fait la Une des quotidiens proches de l’opposition, c’est l’ouverture hier des consultations pour la réforme de la CEI. Si cette rencontre est saluée par les quotidiens proches du pouvoir, ceux de l’opposition y voient de l’exclusion. « Le parti de Gbagbo et Lider de Mamadou Koulibaly indésirables », peut-on lire dans Soir Info. Pour LG Infos, « Gon veut saboter les discussions ». Et Assoa Adou de crier à l’indignation car « le parti de Gbagbo n’a pas été invité » auxdites discussions. « Gros incident hier à la Primature. Bamba Moriféré clashe le ministre de l’Intérieur, Amadou Gon calme le jeu », révèle L’inter.

Selon le quotidien Le Patriote, proche du parti au pouvoir, l’opposition a applaudi la reprise du dialogue politique sur la réforme de la CEI tant bien que soir Info évoque « de chaudes empoignades entre le gouvernement et l’opposition ». Selon Amadou Gon Coulibaly « la Côte d’Ivoire doit définitivement tirer les leçons des crises passées », lit-on dans Fraternité Matin.

Troisième actualité majeure de cette revue de presse de ce mardi 22 janvier 2019, c’est le séminaire des représentants et directeurs des centres d’assistance techniques du FMI qui se tient à Abidjan. Une lucarne saisie par le président de la république Alassane Ouattara pour partager son expérience de bonne gouvernance et de gestion de la dette avec l’institution. Aussi, dévoile Fraternité Matin, Alassane Ouattara a affiché ses intentions dans la lutte contre la corruption : « Il faut sanctionner » car « nul n’est au-dessus de la loi », argumente L’inter. Et Le Jour Plus d’écrire : « lutte contre la corruption, Ouattara menace : personne n’est au-dessus de la loi. La lutte contre la corruption va être plus accentuée ».

 

Philip KLA