Un mois de prison ferme requis contre Michel Gbagbo pour « divulgation de fausses nouvelles » en Côte-d’Ivoire

Edwige FIENDE

Le parquet du tribunal d’Abidjan a requis un mois de prison ferme contre le fils de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, Michel Gbagbo pour « divulgation de fausses nouvelles », lors d’une audience vendredi.

Le fils de l’ex-président est poursuivi pour « divulgation de fausses nouvelles », après avoir soutenu qu’il y avait des prisonniers politiques en Côte d’Ivoire dans une interview accordée au site d’informations Koaci.com, dont le patron Laurent Despas, est poursuivi en même temps que lui.

Le parquet, qui a estimé que les déclarations de Michel Gbagbo jettent un discrédit sur le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a requis un mois de prison ferme contre les deux inculpés et une amende de cinq millions Fcfa pour chacun.

« Le terme prisonnier politique ne peut pas constituer un objet d’infraction », a argumenté Me Rodrigue Dadjé, l’avocat de Michel Gbagbo, soutenant qu’ »il y a des détenus politiques » en Côte d’Ivoire.

Le délibéré a été fixé au 26 janvier.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Source : Connection Ivoirienne

Connection Ivoirienne