Un hôpital inter-régional de 20 milliards Fcfa annoncé dans l’Ouest de la...

Un hôpital inter-régional de 20 milliards Fcfa annoncé dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire

PARTAGER

Afrikipresse

L’hôpital inter régional social Adewe (Hirsa) est l’un des 5 volets d’un vaste programme de développement dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’éducation, de la micro finance et la culture, initié par l’association pour le développement du Wê (Adewe), crée en août 2012 en France.

D’un coût global de 30 millions d’euros avec des équipements de dernière génération, l’hôpital sera construit sur une surface de 12,5 ha dans la localité de Pinhou située à 10km de Duékoué et 15 km de Guiglo, les deux chefs lieux de régions (Guemon et Cavally) dans l’ouest de la Côte d’ivoire. Les travaux ont commencé depuis mars 2017 avec la visite de conformité du site faite par le ministère de la santé. Le centre hospitalier sera doté de 400 lits et de 5 pôles d’activité et unité à savoir, la chirurgie et anesthésie réanimation adulte, le pôle femme et enfant, la médecine et urgence, l’imagerie et la bio pathologie.

« Notre projet respectera les normes environnementales avec la création d’une station de traitement de déchets de très haute technicité incluant un incinérateur et un système d’épuration des eaux usées » a confié à Afrikipresse, Amand Zahon, président de l’association Adewé. Il a ajouté : « Ce projet va permettre de créer non seulement des emplois pour nos jeunes mais aussi vient combler le déficit des centres de santé dans la région et palier aux manques de soins de premières nécessité dans cette zone majoritairement villageoise ».

« Nous sommes une association à but non lucratif c’est pourquoi nous avons voulu que l’hôpital soit de type social et de santé publique. Voilà pourquoi nous avons mis en place une mutuelle de santé qui prendra en charge l’intégralité des dépenses de santé de ses adhérents. L’adhésion est fixée à 5000 fcfa et la cotisation annuelle à 20.000 fcfa. Elle vous donne droit à l’hospitalisation, aux soins de toutes les pathologies et aux médicaments. Mais si cette option est réservée aux villageois sinon aux plus démunis, les cadres quant à eux paieront une adhésion unique et 25% des frais de soins reçus » a-t-il insisté.
En plus de l’hôpital, Adewe compte construire sur une superficie de 12 h, une cité moderne « Hirsa » de 200 logements pour le personnel, cette fois dans la localité de Bahé B à 3 km de Pinhou en venant de Duekoué sur
l’axe Duékoué-Guiglo. Sorte de nouvelle ville, la cité Hirsa sera équipée d’une école primaire, pharmacie, super marché, boulangerie, boucherie, espace de loisir et sport…

Une caravane « santé pour tous » et un gala de bienfaisance La cérémonie de pose de la première pierre de l’hôpital aura lieu le 16 décembre 2017 à Pinhou. Elle sera suivie d’une caravane dénommée « santé pour tous » qui sillonnera l’ensemble des villages du Guemon et Cavally. Pour Armand Zahon « un tel projet nécessite une bonne dose de sensibilisation auprès des villageois. C’est l’occasion de continuer les inscriptions à la mutuelle qui ont déjà commencé depuis 2015, mais aussi délivrer gratuitement avec une équipe de médecins bénévoles, quelques diagnostics tels que la prise de sang, le dépistage du VIH, hyper tension, diabète, cholestérol ».
Avant cela Adewe veut compter sur la générosité des ivoiriens de la diaspora au cours de son gala de lever de fonds prévu le 4 novembre 2017 au 179 boulevard Serrurier dans le 19 e arrondissement à Paris, afin de recueillir dons en matériels médicaux mais aussi en numéraires pour couvrir les premières dépenses dulancement du projet en décembre en Côte d’Ivoire.

« Dans la recherche de partenariat, outre nos partenaires privilégiés, nous sommes invités ce samedi 9 septembre au forum des associations de la commune de Saint Mandé par le maire de la commune à qui nous présenterons le projet. D’autres rendez-vous sont programmés en Italie et Chine. Pour vous dire que nous sommes très avancés et tout devrait être prêt avant décembre », informe le président Armand Zahon.
« Enfin je voudrais profiter de cette occasion pour inviter tous les membres de l’association, tous les ivoiriens de la diaspora et enfin tout le peuple de Côte d’ivoire et
amis de Côte d’ivoire à s’approprier ce projet. La santé n’a pas de prix. Un hôpital ne trie pas l’appartenance ethnique ni politique ni religieuse. Aidez-nous à aider nos parents à être en bonne santé »,a-t-il conclu.

Philippe Kouhon

Source : Connection Ivoirienne

Connection Ivoirienne

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY