Sotra/Les policiers détachés en colère, de graves révélations sur leurs dirigents

Ils ne sont pas du tout contents, les agents de la police de recherche détachés auprès de la Société des transports abidjanais (Sotra). Ces derniers, depuis le mercredi 16 janvier 2019, réclament 15 mois d’arriérés de primes et accusent leurs responsables hiérarchiques.  

Il y a du rififi au sein de la Société des transports Abidjanais (Sotra). Les agents de police détachés dans cette société publique réclament 15 mois d’arriérés de primes. Ces agents de sécurité ne sont pas passés par quatre chemins pour pointer du doigt ceux qui seraient à la base de leurs problèmes. Selon eux, la responsabilité de cette affaire revient à leurs différents responsables hiérarchiques qui sont entre autres, le directeur de la Sotra, M. Méité Bouaké, le Dg de la police et le préfet d’Abidjan. Ces personnalités sont accusés de mettre volontairement au second rang leurs problèmes d’arriérés de primes.

Pour avoir réclamé leur gain, en effet, certains de ses agents affirment avoir été affectés dans d’autres services. Une solution qui n’a pas fait bouger les lignes puisque, révèlent-ils, leurs remplaçants comptabilisent au moins 5 mois d’arriérés de prime. Aussi, certains des argents n’auraient pas pu bénéficier de leur prime jusqu’à leur départ à la retraite. Aussi, ces agents ont-ils décidé de se faire entendre, mais dans la discrétion, de peur de se faire radier de leur corps par leur hiérarchie.

Joint pour en savoir plus, nous aurons tenté en vain d’avoir un membre de la direction de la Sotra jusqu’au moment où nous mettions sous presse.

Mélèdje Tresore