Situation sociopolitique: L’Evêque de San-Pedro tire la sonnette d’alarme: «Évitons que 2020 soit une année de tous les dangers»

La 111e assemblée plénière des évêques ivoiriens tenue dans le diocèse de Man, du 14 au 20 janvier 2019, a été marquée par une messe de clôture à la cathédrale Saint Michel de Man, le dimanche 20 janvier 2019.

Cette rencontre eucharistique a enregistré la présence du ministre Désirée Oulotto, du préfet de la région du Tonkpi, Jérôme Soro et de Aboubacar Fofana, maire de Man. Elle a été l’occasion pour l’évêque de San Pedro, Mgr Jean Jacques Koffi Oi Koffi, par ailleurs vice-président de la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire, d’interpeller l’ensemble des Ivoiriens quant à la tenue des futures échéances électorales dans le pays. Mgr Koffi Oi Koffi a appelé l’ensemble des Ivoiriens à un comportement responsable à l’approche des prochaines consultations électorales. «Evitons que 2020 soit une année de tous les dangers», a-t-il dit.

Dans une cathédrale de Man pleine comme un œuf, l’homme de Dieu a également invité chacun à se mettre au service des frères et sœurs, partant au service de la Côte d’Ivoire. En s’appuyant sur le thème de la 111e assemblée : ‘‘La communion fruit de l’esprit Saint’‘, l’evêque de San Pedro a, dans son homélie, souhaité que les habitants de la Côte d’Ivoire, particulièrement les fidèles chrétiens du diocèse de Man, s’approprient cette réflexion en mettant en pratique l’Esprit saint qui, à ses yeux, participera activement à la réconciliation vraie en Côte d’Ivoire.

Mgr Gaspard Beby Gneba, évêque de Man, a salué les autorités présentes à la messe, notamment le premier magistrat de la commune de Man, Aboubacar Fofana, qui n’est pas chrétien catholique. Le premier responsable de l’église catholique à Man a exprimé sa gratitude au maire pour sa contribution et son implication à la tenue de cette assemblée plénière des évêques de Côte d’Ivoire. Gaspard Beby Gneba a révélé qu’Aboubacar Fofana, pour recevoir ces hommes de Dieu dans sa commune, a offert : un bœuf, 4 sacs de riz et la somme de 100.000f. Ce qui a fait dire à l’évêque de Man que la Côte d’Ivoire a besoin de nouveaux leaders pour une réconciliation vraie mais surtout le retour de la paix.

Achille KPAN