Si vous souhaitez tomber enceinte, lisez ceci

Si vous souhaitez tomber enceinte, lisez ceci

PARTAGER

Félicitations ! Votre homme et vous êtes enfin prêts à connaître les joies de la parentalité mais voilà que depuis que vous avez arrêté de prendre la pilule, Dame Nature vous donne du fil à retordre et tomber enceinte n’est pas une si mince affaire. Vous devez connaître sur le bout des doigts votre corps, comprendre votre cycle menstruel, les choses à faire et à éviter pour accroître la fertilité.

Ton cycle ovarien tu contrôleras

La concentration de l’hormone du sérum (le mucus cervical qui devient épais durant le cycle) ainsi que les changements physiques provoqués par ces hormones aident à déterminer le moment de l’ovulation, mais cela reste aléatoire, car l’ovulation dépend aussi de certains facteurs émotionnels dont le stress qui peut inhiber l’ovulation.

Pour celles qui ont un cycle menstruel normal, sachez que la durée moyenne d’un cycle ovarien est comprise entre 23 et 35 jours et que celle du cycle ovarien peut varier, mais dans la majorité des cas, l’ovulation survient au 14ème jour du cycle ovarien ou autour du 21ème jour pour celles qui ont un cycle de 35 jours, et du 11ème pour celles qui ont un cycle de 25 jours. Vous avez tout intérêt à vous affairer sous la couette et le plus tôt serait le mieux, car l’ovule a une durée de vie d’une douzaine d’heures seulement. Les sexologues s’accordent à dire que le mieux serait de s’y prendre la veille ou l’avant-veille de l’ovulation, ce qui laisse le temps aux spermatozoïdes d’arriver au moment même où l’ovule est expulsé dans la zone utérine.

Les positions sexuelles tu varieras

Les sexologues préconisent les positions qui jouent avec la gravité, où la femme est allongée sur le dos ou sur le côté pour faciliter le voyage des spermatozoïdes. Certains conseillent les positions qui favorisent une éjaculation le plus proche possible du col de l’utérus, dont le missionnaire, la levrette, la cuillère. La position allongée de la femme, l’orgasme et les contractions qu’il provoque, permettraient de faire passer plus de spermatozoïdes dans l’utérus.

Ces médicaments tu éviteras

Fertilité et certains médicaments ne font pas bon ménage. Selon les résultats d’une étude, la consommation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) chez la femme souhaitant concevoir un enfant n’est pas recommandée car ils ralentissent l’ovulation. Une autre étude menée par des chercheurs de l’Inserm suggère que la prise d’antalgiques fréquemment utilisés contre la douleur, dont l’aspirine, le paracétamol et l’ibuprofène perturbent la production de testostérone. D’autres médicaments contre l’acné, l’épilepsie ou l’hypertension sont donc à proscrire si on veut un bébé. Le bisphénol A, les phtalates (contenus dans certaines matières plastiques) ou encore certains pesticides sont autant de perturbateurs endocriniens potentiels. Sans omettre les fameux stéroïdes ingérés par les bodybuilders ainsi que certaines chimiothérapies.

Point d’alcool, de cigarette ni de caféine tu consommeras

Ne dédramatisez plus l’effet de l’alcool sur votre fertilité. Cette substance ne fait qu’augmenter la production de toxines libérant dans le système des tonnes de radicaux libres. De plus, l’alcool est décomposé par les cellules du foie, ce qui peut provoquer à terme des blessures à cet organe et affecter sa capacité à produire différentes hormones.

La nicotine rend l’ovulation plus difficile et est mauvaise pour la santé. Sachez qu’une femme qui fume plus de 10 cigarettes par jour développe des risques multipliés par 10 d’infertilité, de fausse couche et d’avortement naturel.

Quid des boissons énergisantes et du café ? On en prend souvent pour doper notre énergie tout au long de la journée, pourtant la caféine augmente les niveaux d’œstrogène et bouscule alors la balance naturelle entre la progestérone et l’œstrogène.

Ton hygiène de vie tu surveilleras

Que vous soyez trop mince ou en surpoids, cela a un impact sur votre fertilité. Troquez vos mauvaises habitudes de vie, rééquilibrez vos repas et faites de l’exercice quotidiennement. Voici un énoncé valable aussi bien pour la femme que pour l’homme. Assainissez votre alimentation en consommant des aliments qui regorgent de vitamine C, d’antioxydants, d’acide folique, d’oméga-3, qui sont riches en zinc, en calcium et en vitamine D.

Bannissez de l’alimentation de votre homme charcuterie, sucre raffiné, viennoiseries, chips, beurre et huile de palme au profit des graines, chocolat noir, baies, germes de blé, brocolis, haricots, épinards, poivrons, chou, potiron, oranges, carottes, abricots, mangues, amandes, melon, framboises, patates douces, huile de soja, saumon, huîtres, crustacés, œufs, céréales complètes, pommes, sauge, ail, asperge, fenouil et ginseng qui auraient un effet bénéfique sur la sécrétion de testostérone.

Vers ton gygy tu te tourneras

Un couple qui éprouve des difficultés à concevoir un enfant peut consulter un médecin traitant ou le gynécologue de la femme qui vous aidera à booster la fertilité en effectuant les premiers examens et en vous délivrant des conseils de prévention indispensables à respecter.

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY