Remous à l’Upci Côte d’Ivoire: Une affaire de 40 millions qui fâche Ouattara et le Rdr

Remous à l’Upci Côte d’Ivoire: Une affaire de 40 millions qui fâche Ouattara et le Rdr
Upci Côte d’Ivoire: Une affaire de 40 millions qui fâche Ouattara et le Rdr

Remous à l’Upci Côte d’Ivoire: Une affaire de 40 millions qui fâche Ouattara et le Rdr

Le 28 avril 2018, l’Union pour la Côte d’Ivoire (Upci), par une décision historique de son congrès se prononçait largement en faveur du ‘’non’’ au parti unifié. Depuis cette date, une certaine frénésie s’est emparée du sommet du parti et le discours du chef de l’Etat, président d’honneur du Rdr particulièrement stigmatisant pour le micro parti créé en 2009 par l’ancien Dg des Douanes Gnamien Konan, n’est pas fait pour arranger les choses. Le parti de l’union a mal à son union et la démission de l’une des deux députées du parti n’est que le début d’un feuilleton qui risque d’être long.

Certains membres de la direction du parti s’étaient accordés pour qu’en marge de l’inauguration du sénat à Yamoussoukro, le président Soro Brahima signe l’accord politique sur le parti unifié le 16 avril. Les militants venus de l’intérieur du pays pour bon nombre et mal préparés à admettre le choix de leurs dirigeants ont, quant à eux, voté pour le refus. Avec fierté, Soro Brahima s’était incliné face à ce revers, promettant d’être un ‘’exécutant zélé des résolutions que vous venez de prendre’’. Se voulant pédagogue, il avait invité les partisans du ‘’oui’’ à accepter la décision des partisans du ‘’non’’. Il enjoignait également les siens à ‘’rester unis en dépit de ce désaccord mineur’’. Cette unité prônée vient de voler en éclats avec l’acte posé par Myss Dogo Belmonde qui ‘’se met en congé du parti’’.

Lire aussi: Upci Côte-d’Ivoire: La députée Belmonde Dogo a démissionné, voici les raisons

D’autres membres de la direction qui se dévoileront au fur et à mesure crient à la trahison car en réalité c’est le sacrifice consenti pendant de longs mois pour demeurer au sein de la coalition au pouvoir qui vient ainsi d’être dévoyé. Ils accusent Soro Brahima d’avoir manqué de tact en allant jusqu’à commanditer un vote à bulletin secret là où il lui suffisait de procéder par acclamation de façon unilatérale, l’adoption du parti unifié. Comme l’ont d’ailleurs réussi les morceaux de PIT et du MFA.

Ce, d’autant plus que l’organisation du congrès a bénéficié d’un soutien sans faille de la Rue Lepic. L’on apprend que le rassemblement des militants au Palais de la culture, le 28 avril dernier a été évalué à des millions de FCFA et le parti au pouvoir, le Rdr a été généreux dès qu’il fut sollicité par ceux qu’il considérait encore comme des alliés. 40 millions de FCFA en deux fois 20 millions ont été décaissés. Bien avant cela, le président Soro Brahima bénéficiait d’un traitement financier spécial sans compter le soutien assidu au parti lui-même avec ses deux députés au parlement. Cerise sur le gâteau, une rutilante bagnole 4 x 4 neuve, acquise chez Cfao et le luxueux siège qu’il s’est octroyé dans le quartier Angré 8e tranche après que Gnamien Konan a récupéré sa villa aux Deux-Plateaux-Vallons, sont quelques marques d’attention à l’égard de ce ‘’petit allié’’. Tout ceci, visiblement n’a pu attendrir l’avocat président de l’Upci. Lequel sur Facebook s’est fendu de ce commentaire sous une publication : « Mon engagement politique n’a pas pour but de me servir à manger ».

C’est ici qu’il faut comprendre la montée d’adrénaline chez le président d’honneur du Rdr, Alassane Ouattara qui n’a pas usé de langue de bois pour brocarder l’Upci lors du 4e congrès extraordinaire de son parti. « L’un des partis n’a pas souhaité adopter l’accord politique pour la création du Parti unifié. C’est son choix mais il ne fera pas parti du gouvernement Rhdp que j’ai l’intention de former, sauf s’il changeait d’avis »
Cette charge du champion du Rdr, ajoutée à celle d’Adama Bictogo qui tançait Me Soro Brahima d’avoir manqué de responsabilité en se dédisant, fait qu’au sein du parti au parapluie orange, au moins deux tendances s’opposent. L’une qui veut que l’Upci jette à la poubelle la décision du congrès pour rejoindre pieds et mains joints le Rhdp et l’autre qui est pour l’application des décisions du congrès. Le débat fait rage et il n’est pas exclu que d’autres dissidents claquent la porte avant la fin de ce mois face à la perche du pouvoir qui reste tendue. Pour l’instant Soro Brahima regarde tout cela avec amusement et reste zen, droit dans ses bottes. A l’émission Matin Bonheur de RTI 1 en sa rubrique ‘’Instant Vérité’’, le lundi 7 mai, n’a-t-il pas enfoncé le clou en déclarant : «Je n’ai jamais été un fervent défenseur du parti unifié » !

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Source : Iciabidjan

Iciabidjan