Réforme de la CEI : après le FPI, LIDER se dit exclu des discussions

Les discussions entre le gouvernement et les partis politiques en vue de la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) ont débuté le lundi 21 janvier 19. Le parti de Mamadou Koulibaly, Liberté et démocratie pour la République (LIDER), qui assure avoir été invité au débat par le ministère de l’Intérieur, a vu sa délégation se heurter à refus d’accès à la Primature. Dans un communiqué, la présidente de LIDER dénonce constate la volte-face inexpliquée du gouvernement.

 

ci-dessous le communiqué intégral :

«En date du 17 janvier 2019, le premier ministre a fait parvenir un courrier à la présidente de LIDER pour la convier à la rencontre du gouvernement avec les partis politiques concernant la réforme de la Commission électorale (CEI) devant se tenir le 21 janvier 2019 à son cabinet.

En date du 18 janvier 2019, la présidente a accusé réception de l’invitation et fait parvenir au cabinet du premier ministre une copie de la proposition de LIDER concernant ladite réforme, à verser au dossier.

Le même jour, LIDER a été contacté par M. Doumbia du cabinet du ministre de l’intérieur et de la sécurité pour connaître le nom des 3 personnes qui prendront part à la rencontre. Les noms lui ont été communiqués: Monique Gbekia (présidente), Yacourwa Boué Koné (vice-président), Nathalie Yamb (conseillère exécutive du Prof. Mamadou Koulibaly).

Ce matin, alors que la délégation de LIDER se rendait à la réunion, elle a été stoppée à la guérite du premier ministère, sous le prétexte que LIDER ne figurait pas sur la liste. Le cabinet du ministre de l’intérieur a marqué sa surprise par rapport à cette situation, confirmant que la délégation conduite par Mme Monique Gbekia était effectivement sur la liste des participants attendus.

L’adjudant-chef à l’entrée de la guérite de la primature a confirmé qu’instruction leur avait été donnée le matin même de ne pas laisser entrer LIDER.

LIDER constate la volte-face inexpliquée du gouvernement et en prend acte.

LIDER est le seul parti qui a désigné et investi, lors de son 3e congrès ordinaire de mars 2018, un candidat à l’élection présidentielle de 2020 en la personne du Professeur Mamadou Koulibaly.

LIDER est le seul parti politique qui a rédigé, diffusé et mis à la disposition de l’opinion et du gouvernement, un projet de réforme de la commission électorale qui préconise la mise en place d’une Cei exclusivement apolitique, composée de 7 personnes proposées par la société civile, qui seront sélectionnées après des auditions publiques et télévisées en direct par l’Assemblée nationale.

LIDER constate que cet état de choses semble effrayer le gouvernement, qui a opté, contrairement aux assertions répétées de consensus et d’inclusion du président de la République, pour une attitude de division et d’exclusion, afin de réaliser son plan commun de conservation du pouvoir à tout en prix en 2020, conformément aux déclarations du premier ministre et du ministre d’Etat en charge de la défense ce week-end.

LlDER rassure les populations ivoiriennes de son engagement sans faille dans le combat de l’obtention d’un code électoral et d’une commission électorale crédibles, qui permettront la tenue d’élections source de joie, d’espoir et de stabilité pour la Côte d’Ivoire, et les invitent à rester mobiliser dans l’attente des mots d’ordre».

 

Fait à Abidjan, le 21 janvier 2019

Monique Gbekia, Présidente de LIDER