Présidentielles 2020, Ouattara assure qu’elles se dérouleront sans aucun problème

La recomposition politique fait craindre d’éventuels troubles lors de la présidentielle de 2020.

Ce lundi à l’occasion de la présentation des vœux, le chef de ‘l’Etat, Alassane Ouattara  a assuré les ivoiriens et la communauté internationale que ces élections se passeront sans aucun incident majeur.

« Il n’y aura rien 2020. Les élections se passeront bien. Et même très bien », a-t-il assuré avant d’ajouter. « Nul ne sera à mesure de troubler la paix tant que je serai à la tête de ce pays. »

Le président de la République, a souhaité lundi à Abidjan que la recomposition politique en cours en Côte d’Ivoire se fasse dans l’esprit de tolérance et de dialogue.

Selon lui, les dernières élections municipales et régionales ont confirmé la capacité de la Côte d’Ivoire à encrer la démocratie et à organiser des scrutins crédibles et démocratiques en illustration du bon fonctionnement de la Commission électorale indépendante (CEI).

Le corps diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire a invité lundi, les acteurs de la société notamment les hommes politiques, la société civile et les médias à créer les conditions objectives de la pérennisation de la paix.
Ouattara favorable à une recomposition politique, le corps diplomatique interpelle les acteurs politiques et la société civile

Les membres du corps diplomatique et les représentants accrédités des organisations internationales accréditées en Côte d’Ivoire ainsi que les ambassadeurs ivoiriens présents au siège ont présenté dans la matinée leur vœux de nouvel an au chef de l’Etat ivoirien.

Alassane Ouattara a au cours de ces échanges de vœux rassuré ses hôtes que le développement économique et social se poursuit avec vigueur dans son pays et un accent particulier est mis sur le social, pour renforcer le mieux vivre des populations dans sa quête de l’émergence.

Le Président ivoirien s’est réjouit du bon fonctionnement de la Commission électorale indépendante ( CEI ) même si cette institution est contestée par l’opposition.

«Les dernières élections régionales et municipales ont confirmé la capacité de notre pays à ancrer la démocratie et à organiser des élections crédibles démocratiques en illustration du bon fonctionnement de la Commission électorale indépendante ( CEI ) et des institutions judiciaires, » s’est justifié Alassane Ouattara.

Le chef de l’Etat s’est dit satisfait des résultats issus des élections locales du 13 octobre dernier alors que son ancien allié, le PDCI l’accuse de s’immiscer dans la proclamation des résultats de certaines circonscriptions électorales.

Ouattara soutient que les résultats issus de ce scrutin témoignent de la stabilité du pays.

Il a évoqué le sujet relatif à la recomposition politique « qui est une preuve du dynamisme de la démocratie. »

Le Président de la République souhaite que cette recomposition se fasse dans l’esprit de dialogue, de tolérance et de respect de considération toujours développé dans le pays.

Et que cette recomposition permette une bonne clarification des positions des uns et des autres quant à la volonté de renforcer la démocratie et de proposer des solutions aux Ivoiriens pour leurs problèmes quotidien et pour la mise en place de la paix de manière définitive dans notre pays.

Alassane Ouattara a par ailleurs déclaré que son pays a maintenant des institutions crédibles et il est essentiel que la stabilité et la sécurité pour tous doivent être un préalable à la poursuite de l’œuvre de développement engagée depuis 2011.

La volonté du chef de l’Etat ivoirien est d’inscrire 2019 dans la continuité de 2018.

Selon lui, la Côte d’Ivoire entend rester fidèle à ses choix fondamentaux concernant le renforcement de sa position sur la scène internationale, son engagement de développement de l’Afrique et l’intégration plus poussée au plan régional en Afrique de l’Ouest et bien évidemment en poursuivant l’amélioration des conditions de vie des populations ivoiriennes.

Dans cette quête, Ouattara veut compter sur tous les pays amis, les organisations internationales et les différents partenaires au développement.

Il a assuré ses hôtes qu’il restera fidèle à ses engagements de tout faire pour que la Côte d’Ivoire puisse être un pays de paix et de cohésion.

«Je continuerai à œuvrer inlassablement et avec détermination au bonheur de mes concitoyens au changement des mentalités pour que l’ivoirien nouveau que j’appelle de tous mes vœux devienne une réalité dans les meilleures délais, »a conclu Ouattara.

Au nom des chefs de missions diplomatiques et postes consulaires accrédités en Côte d’Ivoire ainsi qu’au nom des représentations des organisations internationales et des consuls honoraires, le vice-doyen, l’Ambassadeur du Gabon en Côte d’Ivoire, s’est félicité l’ engagement résolu du chef de l’Etat ivoirien à réviser de manière consensuelle la Commission Electorale Indépendante ( CEI ) qui sans nul doute favorisera l’organisation d’élections apaisées.

Faustin Mouinguengui Nzigou est convaincu que cette perspective devrait d’ailleurs interpeller l’ensemble de la classe politique, la société civile et tous les autres acteurs dans leur diversité dans leur rôle respectif dans la consolidation de la démocratie et de la cohésion sociale.

Le diplomate gabonais a invité tous les acteurs à créer des conditions objectives pour la pérennisation et la consolidation de cette paix si durement acquise.

Et leur demande de bannir dans leurs propos et actes, tout type de violence.

«Nous pouvons compter sur leur génie, leur maturité politique, leur responsabilité citoyenne et leur capacité de résilience pour permettre au bateau Côte d’Ivoire de continuer à voguer allègrement vers son radieux destin, » a conclu Faustin Mouinguengui Nzigou.

Donatien Kautcha et Wassimagnon, Abidjan