Plus d’un million de signatures physiques récoltées pour l’amnistie générale

Lancée le 25 janvier dernier, la pétition pour l’amnistie générale a atteint plus d’un million de signatures physiques.

L’information été donnée par Madame Pulchérie Gbalet, présidente du Forum des Organisations de la Société Civile Ivoirienne (FORCSCI), l’initiatrice.

« Sur la toile ça avance lentement, mais les signatures physiques ça avancent bien. Ce qu’on pourrait dire, c’est qu’on a dépassé le million  de signatures physiques  », a-t-elle révélé.

Partant d’un projet de réconciliation nationale lancée le 15 novembre 2017 pour sensibiliser le ivoiriens et les former autour des notions de paix, de pardon et de culture civique, et selon sa présidente Pulchérie Gbalet, il serait ressorti des avis des uns et autres l’idée d’une Amnistie Générale.

« Pour notre cher pays il ne s’agit plus de dire qui a fait quoi et qui est responsable de quoi. Ce qui ne fera qu’exacerber les tensions. Par le vocable de ” générale” l’amnistie doit englober toutes les composantes de la société ivoirienne », soulignait-elle en janvier 2018, lors d’une conférence de presse.

Des ONG se dressent contre l’amnistie générale qui serait une prime à « l’impunité ».

Alors que, des acteurs politiques affirment qu’elle pourrait accélérer le processus de la réconciliation nationale en panne dans le pays.

« Ce n’est une prime à l’impunité. Loin de là ! La complexité de la société ivoirienne, l’avenir de nos enfants nous impose ce grand sursaut. Car il est temps, grand temps d’accepter ce pardon qui grandit », réagi Mme Gbalet sur la question.

Donatien Kautcha, Abidjan