Plateau : Le rouleau compresseur se déroule contre Akossi Bendjo, sa Daf convoquée à la brigade de recherche, entendue au parquet et écrouée à la Maca

Il souffle un vent désagréable autour du maire du Plateau, Noël Akossi Bendjo, Secrétaire Exécutif du Pdci-Rda, qui pourrait être visé par une procédure dont certains de ses collaborateurs sont déjà victimes.

Le maire du Plateau n’en a pas fini avec les affaires sales pou lesquelles il semble être dans le viseur de la justice ivoirienne. A deux mois des prochaines élections municipales, Akossi Bendjo pourrait être très embêté. Une sorte de rouleau compresseur est en train de se dérouler contre le premier magistrat de la commune assimilé au centre des affaires de la Côte d’Ivoire.

L’acte significatif qui permet de le dire, c’est la procédure diligente qui vient de conduire, ce mercredi 11 juillet 2018, sa directrice des affaires financières (Daf) à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan.

Convoquée, ce jour, par la brigade de recherche de la gendarmerie nationale, Dame Edwige N’goran ne regagnera pas son domicile. Après avoir été entendue par les enquêteurs de la gendarmerie sur son implication dans une affaire de blanchiment d’argent, la Daf de la mairie du Plateau est conduite au Parquet du tribunal d’Abidjan. Sur place, elle sera encore entendue avant d’être mise directement sous mandat de dépôt puis conduite à la Maca où elle a été écrouée.

Après Daf, c’est au tour du Directeur du cabinet du maire d’être touché par la procédure en cours. M. Diby Faizan Jethème est, lui-aussi, convoqué ce jeudi par la même brigade de recherche de la gendarmerie où il pourrait connaître le même parcours que sa collaboratrice.

Après le Directeur de cabinet, va-t-on remonter au maire ? Il n’est pas hasardeux de s’interroger sur la suite de cette enquête.

Il y a deux mois, le nom du maire Bendjo était cité dans une affaire d’évasion fiscale au Bahamas. Des journalistes engagés dans le projet ”West Africa Leaks” ont publié une enquête dans laquelle il accuse l’ancien Président du Conseil d’Adminnistration (Pca) de la Société ivoirienne de raffinage (Sir) d’avoir créé une société offshore dénommée Benath company dans un paradis fiscal des Bahamas.

Un sujet sur lequel le premier magistrat du Plateau, récemment débarqué de son poste de Pca de la Sir, n’a pas voulu s’étendre, soupçonnant ses adversaires politiques de vouloir lui chercher des poux dans les cheveux. Affaire à suivre !

 

F.D.B