Pépé raconte son passé de gardien et un « incident » en centre de formation

Deuxième meilleur buteur de Ligue 1 cette saison (16 réalisations, à égalité avec Cavani), Nicolas Pépé a joué gardien jusqu’à l’âge de… quatorze ans. Dans un entretien accordé à France Football, l’attaquant du Losc s’est également souvenu du jour où il a failli être renvoyé d’Angers.

Nicolas Pépé squatte la tête de tous les classements cette saison. Deuxième avec le Losc en Ligue 1, l’attaquant lillois est également meilleur passeur (8 unités) du championnat. Et, chez les buteurs, il se situe juste derrière Kylian Mbappé (16 réalisations pour l’Ivoirien, 18 pour le Parisien). Son secret de finisseur pourrait bien résider dans sa période de formation. « Jusqu’à quatorze ans, j’étais gardien dans mon club du FC Solitaires Paris-Est », a ainsi confié l’ancien Angevin au magazine France Football. Avec une mémoire très utile désormais.

« Je sais comment un gardien se déplace »

« Je sais comment un gardien se déplace dans certaines situations, a ainsi analysé l’attaquant, encore impressionnant contre Nice. Donc, je sais comment et où mettre le ballon. » Comme les derniers remparts de Ligue 1 ont pu le constater depuis cet été.

Son efficacité actuelle, Pépé la doit en partie à son père. « Quand [il] a demandé à être muté à la prison de Vivonne (il était surveillant pénitentiaire) et qu’on a déménagé à Poitiers, j’ai décidé d’enlever les gants même si, ensuite, j’ai parfois dépanné, a expliqué Pépé à l’hebdomadaire. Je ne sais pas ce qui me plaisait à ce poste. J’étais bon gardien et ça m’a servi. »

L’incident de la tablette de chocolat

Convaincant à son nouveau poste et recruté par Angers, l’attaquant nordiste a tout de même failli ralentir en pleine progression au centre de formation du SCO. « Un jour, il y a eu un incident, un vol dans un supermarché (une tablette de chocolat mangée à l’intérieur du magasin sans passer par la caisse), se souvient Pépé. On s’est fait attraper. »

« Parfois, dans la vie, on n’a qu’une chance (ils risquaient le renvoi). » Mais les dirigeants angevins vont lui en donner une seconde. « On l’a saisie et on a évité la relégation en Division d’Honneur (de l’équipe réserve). […] Ces leçons m’ont servi et me servent encore. » Comme celles apprises devant le but.

 

Rmc Sport