Municipales 2018, la Cour Suprême confirme les victoires d’Emmou à Port Bouët et de Moulot à Grand Bassam

 La chambre administrative de la cour suprême  s’est prononcée ce mercredi sur le contentieux électoral du scrutin du 16 décembre dernier comme constaté sur place ce mercredi à Abidjan par KOACI.

Elle a confirmé les victoires d’Emmou Sylvestre du PDCI-RDA à Port Bouët  face au ministre Siandou Fofana du RHDP, et celle de Jean Louis Moulot  à Grand-Bassam.

Pour rappel, à Port-Bouët, les résultats, à l’issue de la reprise, ont donné le candidat du parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), le Dr Emmou Sylvestre, vainqueur, avec un score de 62,55%.

Son adversaire direct, le ministre Siandou Fofana, candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), a obtenu 33,61% des voix. Mais ce dernier a saisi la Cour administrative de la Cour suprême pour un recours en annulation.

A Grand-Bassam, c’est plutôt le candidat du Rhdp, Jean-Louis Moulot, par ailleurs chef de cabinet du président Ouattara et récemment nommé ambassadeur et DG de la Sodexam, en remplacement de son adversaire, qui a été déclaré vainqueur par la Commission électorale indépendante (Cei). 8 319 voix, soit 51,91%, contre 7327 voix, soit 45,72%, pour le maire sortant, Georges Philippe Ezaley, candidat du parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci).

Des résultats que celui-ci avait vivement contesté avant de saisir la Chambre administrative de la Cour suprême.

Donatien Kautcha, Abidjan