Maxwel Cornet explique son choix pour la Côte d’Ivoire « J’avais envie de découvrir la Coupe du monde »

Dans un entretien accordé au confrère Onze Mondial, l’international ivoirien Maxwel Cornet explique pourquoi il a choisi la Côte d’Ivoire et le sens de ses nombreux tatouages.

«J’ai un tatouage à la hanche, c’est une étoile avec le prénom de ma grand-mère qui m’est chère. J’ai une autre phrase aussi : « Rappelle-toi d’où tu viens pour savoir où tu dois aller… Dans le dos, j’ai un guépard avec la savane en dessous. Le guépard est mon animal préféré, il incarne la rapidité et la savane me rappelle l’Afrique. J’ai un éléphant aussi qui représente la Côte d’Ivoire», indique le joueur arrivé à Lyon en janvier 2015. Mais qui ne parvient toujours pas à s’imposer comme un titulaire indiscutable du onze lyonnais. Face à la nombreuse concurrence à son poste, l’attaquant des Gones doit se contenter d’un statut de joker de luxe sous l’ère Bruno. Titularisé à seulement 10 reprises pour 25 matchs de Ligue 1 disputés cette saison, Maxwel Cornet continue de briller dans les grands rendez-vous. Au Vélodrome, il a en effet été le grand artisan de la victoire lyonnaise grâce à un doublé (24e, 86e), dimanche 12 mai 2019, lors de la 36ème journée de la Ligue 1.

Hésitant entre les sélections française et ivoirienne, Maxwel Cornet qui possède la double nationalité a opté pour les Eléphants de Côte d’Ivoire, en avril 2017. il soutient qu’à ce moment-là, les Eléphnats avaient la possibilité de se qualifier pour le Mondial et qu’il voulait participer à cette Coupe du Monde 2018. «Le premier coach qui m’a montré vraiment de l’intérêt, c’était le coach Wilmots. Et à partir du moment où j’aimais le pays comme je le disais, c’était simple», a-t-il expliqué avant d’ajouter qu’il n’a pas fait ce choix par défaut: «Non, ce n’est pas un choix par défaut, car j’étais en équipe de France espoirs, j’étais jeune – je le suis encore d’ailleurs – et j’aurais pu attendre. J’avais envie de découvrir la Coupe du monde. Ça ne s’est pas fait, mais c’est mon choix et je l’assume». L’international attaquant ivoirien de Ol a des rêves. «Oui, bien sûr, comme tous les jeunes joueurs. Je rêve d’être businessman ou chef d’entreprise par exemple. Ça, c’est hors foot. Niveau foot, j’aimerais jouer dans les plus gros clubs européens comme le Real Madrid, Dortmund ou encore Barcelone», a-t-il confié.

Souvent ciblé par les supporters lyonnais cette saison, Maxwel Cornet peut heureusement compter sur le soutien de son entraîneur qui a pris sa défense après la rencontre contre Marseille. «Il n’est pas particulier, c’est un joueur qui a été critiqué, durement critiqué je pense. La plupart du temps injustement. Il reste un jeune joueur. Malheureusement, il a été pris en grippe, on ne sait pas trop pourquoi. Il n’a peut-être pas le bon nom, le bon prénom, je ne sais pas. Ce n’est jamais facile pour un joueur qui, chaque fois qu’il touche le ballon, est sifflé par son propre public», a déclaré Bruno Genesio.

A.CAMARA