« Mariage coutumier célébré entre une fillette de 14 ans et un élève de 5e »: L’union précoce a été dissoute

La localité de Yaou, chef-lieu de sous-préfecture, située à une cinquantaine de kilomètres d’Aboisso, est encore sous le feu de la rampe, suite au mariage entre deux mineurs, organisé sous la férule de Pézongo Issa, géniteur du jeune P.A, élève en classe de 5e, et une fillette âgée, selon des sources, de 14 ans.

A en croire des informations en notre possession, la sérénité a foutu le camp chez le planteur d’origine burkinabé qui a lié les deux « tourtereaux » dans cette union précoce. Et pour cause, outre les pressions exercées par le sous-préfet, le principal du collège de Yaou, des injonctions venues de la capitale économique ivoirienne, ces dernières 24 heures, ont contraint Pézongo Issa à dissoudre le mariage célébré. Il nous revient que la jeune fille a regagné le domicile familial, dans le bourg voisin d’Ebikro. Preuve que la liaison controversée a pris fin.

Cependant, un proche de la famille a tenu à apporter des précisions sur l’état physiologique des deux enfants. A en croire notre interlocuteur avec qui nous avons échangé par téléphone, la jeune élève qui fait plutôt la classe de 4e, est en réalité âgé de 22 ans. Quant à son petit ami, son âge réel est de 21 ans.  » N’ayant pas pu aller tôt à l’école, il a fallu réduire leur âge, pour leur donner la chance d’être inscrits dans un établissement scolaire. Ce sont des repêchés de l’école obligatoire prônée par le gouvernement « , a expliqué T.E, très intime aux Pézongo.

A l’entendre, c’est un angle explicatif bien choisi, pour conclure que les ex-mariés sont en fait des majeurs.

J.Bédel (Correspondant régional)