Manifestation de colère devant le camp du CCDO de Bouaké, un véhicule incendié, une maison criblée de balles

Des tirs  de protestation ont surgit mardi soir à Bouaké comme rapporté par KOACI.

Selon des sources concordantes, des tirs  à l’arme lourde en provenance du Centre de Coordination des Décisions Opérationnelles CCDO, situé au quartier Sokoura, ont déchiré le calme précaire qui prévalait dans la capitale du Gbêkê, après les incidents de la nuit de jeudi à vendredi entre militaires et éléments du CCDO.

Ce matin, même si le calme est revenu dans la ville, l’on constate la présence d’un véhicule calciné à l’entrée du siège  du CCDO, puis des impacts de balles visibles sur une résidence au sein de ladite base.

Pour rappel, une échauffourée entre des militaires du 3ème bataillon d’artillerie sol-sol (BASS) et des éléments du CCDO  avaient dégénéré et causé des blessés, le week-end dernier.

Hier, cette fois-ci, des militaires du BASS, excédés par une série de faits, s’en sont pris au siège  du CCDO  pour réclamer le départ de son commandant, le lieutenant Traoré Amoudé qu’ils accusent d’espionnage et de semer la discorde entre frères d’armes.

Casimir Boh, Abidjan