L’usage des véhicules électriques : La Chambre de commerce lance les consultations

Conçu par un partenaire canadien qui soutient le développement économique et social au Canada et partout dans le monde (Saco/Ceso), ce projet à relent économique et environnemental pose deux grandes problématiques.

Selon des études le Transport, sur le plan mondial, était responsable de 23% des émissions de Gaz à effet de serre (Ges) et près 1,6 millions de personnes meurent chaque année du fait des la pollution atmosphérique. La Côte d’Ivoire ne sera pas en reste des effets néfastes du Ges à cause de la démographie galopante et de la stratégie de développement. Raison, pour laquelle la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (Cci-CI) veut apporter sa contribution à l’effet de contenir à moins 2C le changement climatique. Ce à travers une série de consultation, dont l’une a porté ce vendredi 6 juillet à Abidjan-Plateau, sur l’installation de grappe industrielle, pour l’utilisation des véhicules électriques.

Conçu par un partenaire canadien qui soutient le développement économique et social au Canada et partout dans le monde (Saco/Ceso), ce projet à relent économique et environnemental pose deux grandes problématiques : « La première est liée aux aspects législatifs, réglementaires, politiques, programmes, curricula et métiers. La seconde est relative à l’ensemble des infrastructures habilitantes, pris individuellement ou dans un ensemble sous forme de cluster. Bien évidemment, tout en respectant les cadres de gouvernance, et en facilitant la création d’un écosystème d’affaire profitable à tous. », souligne le premier vice président de la Cci-CI, Dr Parfait Kouassi. Avant de justifier qu’il est important de se préparer face aux changements majeurs qui vont intervenir dans quelques années, dans le mode du transport.