Logement: Pourquoi 97% des travailleurs ivoiriens vont à la retraite sans un toit ?

Selon une étude menée par l’Union nationale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (Unafaci), 97% des travailleurs ivoiriens des secteurs privé (400.000) et public (187.000), des forces de sécurité (militaires, gendarmes, policiers) partent à la  retraite sans pouvoir construire ou acheter leur propre  toit. Cela s’explique par la crise du logement en Côte d’ivoire dont le besoin actuel est estimé à 400.000 maisons. Ces informations ont été communiquées samedi 3 décembre 2016, lors de la 5è assemblée générale ordinaire de l’Unafoci qui a eu pour cadre la salle de conférence de la bibliothèque de la cathédrale Saint-Paul d’Abidjan-Plateau.
Lors des interventions, Zoma Bi Goua, Pca de l’Unafaci, a indiqué qu’il n’est pas normal que ces travailleurs, après avoir rendu de loyaux services de 30 à 40 ans à l’Etat, partent à la retraite dans ces conditions. C’ est pourquoi il a remercié le gouvernement pour la politique de l’habitat social en cours. Cependant,  il a demandé aux travailleurs d’avoir des  initiatives et l’esprit d’entreprenariat  en vue de vulgariser l’habitat social,  car,  l’Etat seul ne peut pas tout faire. Pour couvrir les besoins en matière de logement, il  propose à l’avenir des maisons en briques-terre-compressée et stabilisées (Btcs) sur le modèle de la Chine et de l’Afrique du Sud, des logements préfabriqués et des maisons faites en argilo ciment (ordinaire).
Adams T