Libération de Gbagbo et Blé Goudé : en Côte d’Ivoire les avis sont partagés

Nombreux sont les ivoiriens qui éclatés de joie à l’annonce de l’acquittement par la Cour pénale internationale (CPI), de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, ce mardi 15 janvier, dernier. Selon certains observateurs politiques, cette libération va favoriser la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire. Seulement, voilà, à ce sujet, les avis des ivoiriens sont partagés. Dans les communes d’Anyama, et d’Abobo, ainsi à Bouaké et à Korhogo, réputés pour abrités des pro-Ouattara, des manifestations ont éclatés contre la décision de la CPI d’acquitter Gbagbo et Blé Goudé.

L’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, par la Cour pénale internationale (CPI) n’est pas vu sous le même angle au sein de la population ivoirienne. Après mardi 15 janvier à Anyama, le mercredi 16 à Abobo, des manifestations contre la libération de l’ex-chef d’Etat ivoirien et son poulain, ont éclatées à Korhogo et Bouaké, ce jeudi 17 janvier.

Ces manifestants identifiés comme étant des victimes de la crise postélectorale de 2010-2011 ont paralysés ces villes et communes, connue pour être des régions favorables au chef de l’Etat Alassane Ouattara. Encadrés par la police, ils brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Si la CPI libère Laurent Gbagbo la guerre va reprendre en Côte d’Ivoire ».

Pendant ce temps, les nombreux partisans de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, acquittés par la Cour pénale internationale (CPI), se préparent à fêter la libération de leurs leaders. Ces derniers ont les yeux rivés vers La Haye, ce vendredi 18 janvier, dans l’attente de la décision de la Chambre d’appel après avoir été saisie par le procureur de la CPI. Ils espèrent vivement que l’ex-chef d’Etat ivoirien et son ministre de la jeunesse regagnent leur terre natale.