L’Etat ivoirien réduit ses parts dans 82 entreprises publiques

L’Etat ivoirien a décidé de réduire ses parts dans 82 entreprises publiques, a révélé mercredi, le ministre de la communication et des médias, Sidi Touré au terme d’un Conseil des ministres.

Cette option rentre dans le cadre,  « de la mise en œuvre des politiques de maîtrises renforcées de la gestion   budgétaire », a expliqué M. Touré, également, porte-parole du gouvernement.

« Il sera procédé à un redimensionnement  du portefeuille étatique (dans) 82 entreprises  avec de nouvelles propositions de cessions de parts de l’Etat dans les entités sélectionnées suivant des critères appropriés », a-t-il fait savoir face à la presse, ajoutant qu’il s’agit  du «principe de la limitation à   une participation minoritaire  de l’Etat dans les entreprises ».

Sidi Touré a précisé qu’il s’agit de  « 28  qui sont des sociétés d’Etat :  la CNCE (Caisse nationale des caisses d’épargne, la BNI (Banque nationale d’investissement),  CI énergie, PETROCI (Société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire), et 54 qui sont à participations  financières publiques comprenant   12 sociétés à participations « financières majoritaires  telles que Air Côte d’Ivoire, la SICOGI (Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière) ».

Selon M.Touré, « les sociétés ne pouvant faire l’objet de désengagement conformément aux principes définis  seront sujettes à un suivi rapproché sur la base de la généralisation des contrats de performances  et  sur la base de la mise en œuvre des procédures d’anticipation et de gestion des risques  ».