Les effets du cannabis sur la sexualité

Alors que la consommation de cannabis ne cesse d’augmenter, l’humanité semble continuer d’apprécier le sexe sous toutes ses formes. Il n’en fallait pas plus pour se demander si les deux forment toujours un si joli couple. L’un est la substance psychoactive préférée des Français, et surtout des jeunes, quand l’autre est sans doute leur activité sportive favorite. L’un est légal, et l’autre peut vous valoir un tour au commissariat. Les deux peuvent conduire à des problèmes de santé s’ils sont pratiqués sans précaution, et nécessitent d’atteindre un certain âge. Mais surtout, les deux sont une immense source de plaisir pour des millions d’individus sur Terre : une combinaison gagnante ?

Sexe sous weed : quelles sensations ?

La consommation récréative de cannabis vise à ressentir des effets qui sont connus : sentiment de bien-être, détente, euphorie… autant de sensations qui se marient parfaitement avec le plaisir sexuel, comme en témoigne Lucas: « Quand j’ai un peu fumé avant (mais pas trop), les sensations sont décuplées. Du début à la fin du rapport, j’ai l’impression d’être sur le point de jouir. ». Laura abonde dans ce sens: « Comme je fume pas mal, j’ai souvent eu des relations sexuelles en étant sous l’emprise du cannabis et pour moi, ça donne des rapports ultra positifs. je suis un peu plus ralentie qu’à l’ordinaire mais je suis beaucoup plus consciente des respirations, des contacts, des mouvements, j’ai tous les sens décuplés et du coup, j’ai une perception différente de mon partenaire et de l’acte en lui-même. j’ai moins d’endurance mais du coup, les rapports sont assez intenses et je me sens plus en phase avec mon partenaire. » Clémence évoque une comparaison avec l’alcool plutôt claire: « Je sais juste qu’un mec super bourré arrive pas à bander et qu’avec un joint de beuh, c’est parti pour trois rounds ». Un plaisir qui n’implique d’ailleurs pas forcément de partenaire: « Quand je me masturbe sobre, les orgasmes sont nullissimes, mais quand je me masturbe après avoir fumé un bon shit, les orgasmes me transportent vers un univers parallèle où les planètes sont des clitoris en érection », nous dit Manolo.