Le tabagisme nuit à la cicatrisation

Pour améliorer les chances d’une bonne cicatrisation, il est nécessaire d’arrêter de fumer.

Le tabagisme nuit à la cicatrisation des fractures du tibia, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue medicale Journal of Ortopaedic Trauma.

Chez les adultes, les fractures du tibia sont généralement fixées par l’implantation chirurgicale d’une tige de métal mince appelée un clou intramédullaire dans l’espace creux dans l’os. Ce traitement est généralement efficace pour les fractures tibiales. Cependant, dans 10 % à 15 % des cas, l’os ne guérit pas rapidement, ce qui entraîne une guérison non assistée ou arrêtée.

Les chercheurs de l’Université de Lehigh aux Etats-Unis ont mené une étude avec 1 003 patients au tibia fracturé sur une durée de 20 ans. Les résultats de leur recherche ont dévoilé 12 cas de non-consolidation ou arrêt de la guérison, analysés comme une complication sévère dans la guérison d’une fracture, avec des effets majeurs sur la santé. Les patients qui affichent une pseudarthrose peuvent subir la douleur, suivre un traitement prolongé d’opioïdes, et vivre une dépression. 60 % des patients affectés seront capables de reprendre leur travail.

Les auteurs de l’étude ont mis en avant que le tabagisme retarde considérablement la cicatrisation osseuse et que ce sont plutôt les femmes jeunes, âgées de 30 à 49 ans, les plus à risque de non-consolidation des fractures. Une conclusion que les chercheurs n’expliquent pas mais qui met en avant qu’il existe d’autres facteurs comme le mode et l’environnement de vie, l’emploi, les niveaux d’exercice et l’alimentation qui contribuent également à la guérison osseuse.

« Le tabagisme n’augmente pas le risque de pseudarthrose, mais prolonge significativement le temps de consolidation osseuse », ont déclaré les auteurs de l’étude.

 

Auteur: Agathe Mayer – TopSante