Le stress favorise le déclin cognitif

S’attendre à une journée stressante peut réduire les capacités cognitives tout au long de la journée.
Débuter sa journée en focalisant sur le fait qu’elle va être stressante peut nuire au fonctionnement cognitif, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale The Journals of Gerontology : Series B.
Les chercheurs de l’université d’État de Pennsylvanie aux Etats-Unis ont suivi pendant 2 semaines, 240 participants qui devaient répondre à des questions sept fois par jour via une application active sur leur téléphone mobile. Le matin, l’application leur demandait s’ils s’attendaient à avoir une journée stressante. Pendant la journée cinq questions permettaient de savoir à quel point ils étaient stressés (ou non). La dernière question posée le soir leur demandait s’ils pensaient subir une journée éprouvante le lendemain.
Pendant toute la durée de l’étude, les volontaires ont répondu à cinq tests par jour, évaluant leur mémoire de travail, à savoir la mémoire temporaire servant au cerveau à traiter les informations.
Les chercheurs ont constaté que lorsque les participants se réveillent avec la sensation que la journée à venir sera stressante, leur mémoire de travail – qui permet aux individus d’apprendre et de retenir l’information même lorsqu’ils ne sont pas concentrés – était plus faible plus tard dans la journée. Anticiper quelque chose de stressant a eu un grand effet sur la mémoire de travail, indépendamment des événements stressants réels.
« Les humains peuvent penser et anticiper les choses avant qu’elles ne se produisent, ce qui peut nous aider à nous préparer et même à prévenir certains événements », a expliqué M. Hyun. « Mais cette étude suggère que cette capacité peut également nuire à votre fonction de mémoire quotidienne, indépendamment du fait que les événements stressants se produisent ou non. »
« Une mémoire de travail défaillante peut vous rendre plus susceptible de faire une erreur, ou d’avoir des difficultés de concentration. Dans le contexte du vieillissement, il peut s’agir d’erreurs cognitives aux conséquences sérieuses : prendre le mauvais médicament, ou faire une erreur en conduisant, peut mener à une catastrophe. »

 

Auteur: Agathe Mayer – TopSante