Le nouveau dérapage d’Aurier

A en croire la presse anglaise, si Serge Aurier n’était pas du choc face à Manchester United, dimanche, c’est en raison d’une violente dispute avec sa compagne, l’ancien Parisien ayant été interpellé par la police.

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Tottenham en ce début d’année. En premier lieu sur le terrain. Dauphins de Liverpool au soir du Boxing Day, les Spurs ont en effet enchaîné depuis deux défaites à domicile et ne pointent plus qu’à la troisième place à neuf longueurs des Reds. Et dimanche, pour leur deuxième revers de suite à Wembley, les troupes de Mauricio Pochettino ont perdu plus qu’un match face à Manchester United (0-1), Harry Kane se blessant à la cheville gauche. Car si l’international anglais a terminé la rencontre, il devrait être absent jusqu’à début mars et manquera une dizaine de matches.

Serge Aurier, lui, n’est pas blessé. L’international ivoirien n’était pourtant pas du choc face aux Red Devils, dimanche. Et le Sun croit en connaître la raison. D’après le tabloïd anglais, si l’ancien Parisien n’était pas présent, c’est en raison de son interpellation, samedi soir, par la police britannique. Une interpellation survenue à la suite d’une violente altercation avec sa compagne.

Suspecté d’agression, ce qu’il a contesté, le défenseur des Spurs a été retenu durant plusieurs heures par la police avant d’être libéré. « Un homme de 26 ans a été arrêté pour une suspicion d’agression avec blessure corporelle avant d’être relâché », se sont contentées d’affirmer les autorités, les Spurs assurant de leur côté « être au courant d’un d’incident concernant Serge Aurier durant le week-end. » Un épisode qui s’ajoute aux insultes proférées à l’encontre de Laurent Blanc sur Periscope à l’hiver 2016 et à son interpellation sur les Champs-Elysées, l’été suivant, pour une altercation avec des policiers à la sortie d’une boite de nuit proche des Champs-Elysées, l’ancien Toulousain écopant de deux mois de prison ferme en première instance.