Le ministre de l’intérieur annonce des dispositions pour définitivement éradiquer le phénomène...

Le ministre de l’intérieur annonce des dispositions pour définitivement éradiquer le phénomène des ‘microbes’

PARTAGER

Une Conférence régionale  sur la police technique et scientifique a réuni mardi 12 septembre   Siriki Diakité, les chefs des polices des pays de la sous-région ouest africaine et d’autres pays du continent, à Grand-Bassam. Présidant la cérémonie d’ouverture, Siriki Diakité ministre ivoirien de l’intérieur et de la sécurité, s’est prononcé  à sa sortie sur le phénomène des “Microbes“ qui terrorise les populations du District d’Abidjan.

 

Interrogé sur les actions de l’État  de Côte d’Ivoire suite au drame du policier tué à Yopougon (tué par des “Microbes“. Ndlr), le ministre de la sécurité a dit : « Le Gouvernement ivoirien a pris toute la mesure de la situation. Et, cette question a fait l’objet d’un conseil de Gouvernement. Je vous assure que le Gouvernement est en train de prendre toutes les dispositions pour éradiquer définitivement le phénomène ». Il a ajouté ceci : « Vous, vous les appelez microbes. Mais, ce sont des mineurs en conflit avec la loi. Des mineurs délinquants».

Revenant à la cérémonie du jour qui rassemble des responsables polices issus de toute la sous-région, du Tchad, de la Mauritanie et du Cameroun (pour partager leurs expériences et unir leurs forces pour une lutte efficace contre toutes les formes de crimes transfrontières) le ministre de la sécurité a indiqué : « Cette conférence est une très bonne chose dans la mission de la Police scientifique et technique. Merci à la coopération allemande (Giz) qui a initié cette Conférence. Je crois qu’à l’issue de ces trois jours de travaux, nos polices auront les armes nécessaires pour réaliser leurs missions. La présence Conférence trouve sa justification dans la nécessité de créer un réseau solide des acteurs régionaux de la police technique et scientifique, autour du centre de recherche et de formation technique scientifique basée à Abidjan. (…) Au regard des experts et sommités ici rassemblées, je n’ai aucun doute quant à l’atteinte des objectifs visés».

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY