Le groupe français Renault envisage l’implantation d’une usine d’assemblage de voiture en Côte d’Ivoire

Au sortir d’une audience que lui a accordée le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le 31 janvier 2019 à Abidjan, le Vice-président du constructeur automobile français Renault, Fabrice Cambolive, a indiqué que son groupe envisage l’installation d’une unité d’assemblage de véhicules en Côte d’Ivoire, apprend KOACI d’un communiqué du gouvernement.

Ce dernier précise que cette volonté du responsable de Renault  s’explique par le fait que le nombre de véhicules neufs vendus en Côte d’Ivoire est passé à 10 000 en 2017, contre 8 660 en 2016. Il a salué ce boom automobile et l’attrait que le pays représente donc pour son groupe, en termes de marché stratégique en Afrique subsaharienne.

Nous y apprenons également que le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, qui a participé à la rencontre, s’est réjoui des discussions avec le constructeur français qui compte l’Etat français comme actionnaire.

Selon lui, l’installation d’une unité d’assemblage de véhicules participera à la diversification de l’industrialisation du pays et créera des emplois pour les jeunes.
En 2018 plus de 1 000 véhicules neufs Renault  ont été vendus par la concession qui représente la marque automobile en Côte d’Ivoire (SOCIDA, ndlr).
Enfin, l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi (1er constructeur mondial, siège social à Amsterdam, Pays-Bas, ndlr) est actuellement frappé par une affaire embarrassante depuis l’arrestation au Japon le 20 novembre 2018 de son PDG, le franco-libano-brésilien,Carlos Ghosn  pour détournements de fonds présumés (70 millions d’euros, ndlr), il encourt 15 ans de prison (procès en mars prochain, ndlr).
KOACI