La FESCI fichée comme une organisation terroriste : Ahipeaud Martial arrêté à l’aéroport de Montréal

Cette nouvelle a surpris plus d’un à travers tout le pays. Martial Ahipeaud, le premier secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire a été mis aux arrêts dès son arrivée à l’aéroport de Montréal, au Canada, dans la nuit de jeudi 7 au vendredi 8 juin. Pour cause, les autorités canadiennes considèrent la FESCI comme une organisation terroriste, donc indésirable sur son territoire.

Au Canada, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire est « personna no grata ». Les autorités de ce pays considèrent la FESCI comme une organisation terroriste. Ainsi, Martial Ahipeaud, le premier secrétaire général de ce syndicat estudiantin a été arrêté par la police canadienne. Ce, dès son arrivée à l’aéroport de Montréal dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 juin.

En Côte d’Ivoire, cette arrestation a suscité de multiples interrogations. Car, en réalité, Ahipeaud Martial y était allé en mission. Il s’était rendu au Canada dans le cadre du rappel des anciens de la FESCI, lancé lors des retrouvailles entres anciens secrétaires généraux et ex-membres influents du syndicat estudiantin, dont Guillaume Soro, président de l’Assemblé nationale.

Ainsi il s’était envolé pour le nord d l’Amérique pour tente de faire rencontrer Serge Koffi dit « Sroukou Trèmè Trèmè (STT) », ancien Secrétaire générale de la FESCI (2005 – 2007), exilé au Canada, depuis la fin de la crise postélectorale de 2011. Seulement voilà, dès son arrivée à l’aéroport de Montréal dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 juin, il a été mis aux arrêts par la police. Dans ce pays la FESCI est considérée comme une organisation terroriste.

Cette information a été rendue publique par Eugène Djué également ancien sécrétaire général de la FESCI. Il a appelé les autres camarades à faire un sit-in devant l’ambassade du Canada à Abidjan, ce samedi 9 juin, pour exiger la libération de Martial Ahipeaud.