La Côte d’Ivoire dénonce la vente des migrants en Libye et demande une enquête internationale

Le gouvernement ivoirien dénonce la vente des migrants aux enchères en Libye et demande une enquête de la communauté internationale, dans un communiqué lu samedi soir à la RTI 1, la première chaîne de télévision de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI, service public) .

“Le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire interpelle les autorités libyennes et l’Union africaine, l’Organisation internationale de la migration, les Nations Unies et la communauté internationale sur l’impérieuse nécessité de diligenter une enquête pour faire toute la lumière sur cette pratique et situer les responsabilités”, indique le communiqué.

 

Pour l’Etat ivoirien, la vente des migrants met en mal les libertés individuelles et de la dignité humaine. La Côte d’Ivoire entend inscrire la question libyenne à l’ordre du jour lors du prochain Sommet UA-UE prevu à Abidjan le 29 novembre 2017, afin qu’elle soit examinée.

 

Plusieurs migrants en provenance de différents pays africains se rendent en Libye afin de passer la méditerranée pour se rendre en Europe aux fins de rechercher un mieux-être. Depuis la mort de Kadhafi, la Libye connaît une instabilité qui a donné lieu à des crimes organisés.