La CIE porte plainte contre X pour fraude sur son réseau électrique

La fraude sur l’électricité occasionne par an environ 40 milliards de FCFA de pertes.

Dans sa bataille ouverte contre ce fléau, la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) multiplie les actions sur le terrain, y compris en son sein.

Nous apprenions qu’un réseau bien organisé, manifestement piloté par une main obscure, favorise cette fraude  qui empêche l’Etat d’investir dans le secteur de l’électricité.
Face à cette situation et selon des informations en notre possession, la Direction générale de la CIE  a porté plainte  contre X au mois d’Août 2018 et les enquêtes avancent bien.
En dépit de tout, les agents de la CIE sont à la tâche pour remplir leur mission de service public de l’électricité.
Car, selon des informations en notre possession, la bataille engagée par la Direction générale, appuyée par l’Etat, ne vise qu’à débarrasser la compagnie des agents indélicats.
Notons par ailleurs qu’une loi portant « Code de l’électricité », a été promulguée en 2014.
Elle met l’accent sur le renforcement du dispositif de répression des fraudes et actes délictueux préjudiciables au secteur de l’électricité et prévoit des peines de prison pour vol d’électricité allant de 1 à 5 ans et d’une amende de 10 millions à 50 millions de FCFA.
Le texte de loi précise que la tentative de vol est également punissable et réaliser une connexion frauduleuse au réseau électrique  d’un opérateur est passible d’un emprisonnement de 1 à 5 ans et d’une amende de 20 à 100 millions.
Wassimagnon