KKB rencontre le Cheick Boikary Fofana et lui «confie quelques inquiétudes » quant à la consolidation de la paix dans le pays

Kouadio Konan Bertin dit KKB  a rendu hier après-midi une visite de courtoisie au président du Conseil Supérieur des Imams de Côte d’Ivoire Cheick Aïman Boikary Fofana, pour dit il faire le tour de « toutes les questions du pays » et lui « confier quelques inquiétudes »

«Cette visite nous a permis de faire le tour de toutes les questions du pays. Pour voir comment nous pouvons entrevoir un avenir plus serein pour notre pays. Pour être honnête, nous sommes venus confier au Cheick quelques inquiétudes et le prier surtout de continuer de faire, ce qu’il a l’habitude de faire, c’est-à-dire travailler à la paix, quelque soit tous les régimes qui se sont succédés ici », a déclaré Kouadio Konan Bertin à la presse, au sortir de cette rencontre avec le guide religieux.

L’ancien député de Port-Bouët ajouté qu’il est également passé à l’occasion du nouvel an, pour leur présenter ses vœux et prier Dieu qu’il maintienne longtemps en vie dans ce pays, le Cheick afin qu’il continue de prier pour les ivoiriens, pour la paix de ce pays, pour la stabilité.

«Nous avons demandé ces deux choses à Dieu pour lui. La longévité et la santé. Quand au reste nous avons fait le tour des questions du pays, pour prendre conseil auprès de lui. Nous avons été abondamment servis en termes de conseil quant à l’attitude à tenir afin qu’on soit dans un pays stable. Nous repartons vraiment enrichi » a ajouté KKB.

Sur les inquiétudes qu’il aurait confié au cheick, il a évoqué l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

« Notre pays a connu ce qu’on appelle la crise postélectorale. Cette crise postélectorale a vu la déportation de deux ivoiriens. Le président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la Haye. Il y a quelques jours, on a annoncé qu’ils sont acquittés. S’ils sont acquittés, ça veut dire qu’ils vont rentrer dans leur pays. Nous estimons que nous allons aborder un virage décisif, déterminant. Bien négocié peut conduire au bonheur du pays, mais mal négocié nous pouvons encore replonger dans le gouffre. Ce virage là, il faut surtout qu’on écoute les hommes religieux, » a expliqué le candidat malheureux à la présidentielle de 2015.

Selon, ce virage n’est pas l’orgueil de l’homme politique mais il faut écouter les conseils des religieux.

«Il n’y pas meilleure conseillers en ces périodes ci que les religieux. donc le président Gbagbo va certainement recouvrer la liberté. Il va retourner dans son pays. Moi ma vision des choses c’est que même si le Président Gbagbo et ses militants à lui, s’ils estiment que le retour de Laurent Gbagbo doit être l’occasion de venir pour participer à la vengeance, alors c’est foutu pour la Côte d’Ivoire, » a-t-il ajouté.

KKB est convaincu que la Côte d’Ivoire va se retrouver exactement dans la même situation que l’Afrique du Sud suite à la libération de Gbagbo et Blé.

«Quand Mandela sort de prison, même quand là bas, c’était une opposition entre deux races, Mandela donne son pardon. Le résultat nous le connaissons. Nous sommes obligés de nous inscrire dans cette période si dans une logique de pardon mutuel, » s’est justifié l’ancien député de Port-Bouët.

Il estime que l’heure n’est plus à savoir qui a fait ci qui a fait ça, il faut aller au pardon, car il n’y a pas meilleur conseiller en ces périodes ci que les guides religieux.

«Nous sommes venus nous confier à eux et nous repartons heureux de savoir qu’eux même s’en préoccupent. C’est leur préoccupation de tous les jours ,» a-t-il conclu.

Il faut noter qu’au cours de cette rencontre, leCheick Aïman Boikary Fofana Rechercher Cheick Aïman Boikary Fofana était entouré de Cissé Djiguiba, iman de la mosquée centrale du Plateau, de Daoud Koné, iman de la mosquée d’Attoban (Cocody) et de l’imam Adam Diabaté de la mosquée de Yopougon Selmer.

Avant cette rencontre, Kouadio Konan Bertin a rendu visite dans la matinée au doyen Camille Alliali, ancien ministre des affaires étrangères sous Felix Houphouët-Boigny.

Wassimagnon