Intimidations, menaces, mutations, sanctions…: Des magistrats se déchaînent contre l’Exécutif ivoirien

Les magistrats de Côte d’Ivoire, réunis au sein des syndicats, l’Union nationale des magistrats de Côte d’Ivoire (Unama-Ci) et l’Association syndicale de la magistrature (Asm), ont produit une déclaration le mercredi 16 janvier 2019, dans laquelle ils dénoncent « une dégradation progressive de leurs conditions morales et psychologiques de travail ». Et ce, « en raison de violations récurrentes des textes régissant leur corporation, de menaces, d’intimidations et d’immixtions » dans l’exercice de leurs fonctions.

Ils font le constat selon lequel, en dépit des dispositions constitutionnelles qui consacrent le principe de la séparation des pouvoirs, les magistrats de Côte d’Ivoire sont victimes, pour certains d’entre eux, de mutations sanctions pour « avoir exercé leur office en leur âme et conscience et conformément à la Loi ».

Le communiqué fait également mention de menaces provenant de certains membres du pouvoir exécutif.

A titre illustratif, « il y a quelques semaines, un membre du gouvernement, s’exprimant au nom d’un groupement politique, s’est autorisé à adresser des menaces et injonctions à la Chambre administrative de la Cour Suprême, ouvrant, de ce fait, la voie à d’autres justiciables, en mal de publicité, pour proférer des injures, menaces et intimidations à l’endroit des institutions judiciaires et des magistrats, ainsi livrés à la vindicte populaire ».

Les magistrats de Côte d’Ivoire condamnent « ces violations de la loi fondamentale et ces immixtions intolérables dans l’exercice de leurs fonctions ». Ils en appellent également au président de la République, garant constitutionnel de l’indépendance du pouvoir judiciaire, afin qu’il prenne des mesures propres à faire respecter la séparation des pouvoirs et à faire cesser, par voie de conséquence, « les graves intrusions » de nature à ébranler les fondements de l’État de droit.

E. LATH

Elysée Lath

 | 

  • SOURCE: LINFODROME

ABONNEMENT NUMERIQUE