Installation des JPDCI des lycées en Côte d’Ivoire: André Silver Konan se...

Installation des JPDCI des lycées en Côte d’Ivoire: André Silver Konan se dresse contre Henri Konan Bédié

PARTAGER

Dans un billet d’humeur publié ce samedi 11 novembre 2017, sur sa page officielle Facebook, le journaliste-écrivain et analyste politique André Silver Konan s’insurge contre la volonté d’Henri Konan Bédié, président du PDCI d’installer des sections de la JPDCI, dans les lycées en Côte d’Ivoire. Nous vous proposons son texte ci-dessous.
« Communiqué du PDCI-RDA : Election du président de la JPDCI Scolaire et Estudiantine. La Direction du PDCI-RDA porte à la connaissance des militantes et militants que, SEM Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, a fixé dans une note circulaire, en date du 03 novembre 2017, les dispositions relatives aux élections des organes de la JPDCI Estudiantine et Scolaire.

Critères de candidature:

– Elections des présidents des sous-sections JPDCI scolaire : Avoir un âge compris entre 16 et 20 ans, être inscrit dans un Lycée en classe de 2nde ou de 1ère, être militant du PDCI-RDA, à jour de ses cotisations.

ections JPDCI des universités et grandes écoles: Avoir un âge compris entre 18 et 25 ans, être inscrit dans une UFR d’une université ou dans une grande école, être militant du PDCI-RDA depuis deux ans au moins ».

Mon commentaire : allez dire au PDCI de foutre la paix à nos petits frères et enfants du lycée ! Dois-je rappeler au PDCI, que le gouvernement dans lequel il siège, interdit toute activité syndicale (notamment de la Fesci) dans les lycées et collèges ? Au nom de quoi donc, le PDCI serait le seul parti en Côte d’Ivoire à investir le milieu scolaire ? Je répète : foutez la paix à nos enfants et laissez-les aller à l’école ! Personne n’interdit à un adolescent de 16 à 18 ans de s’inscrire dans un parti politique, s’il le désire, mais cela doit se faire, en dehors du cadre scolaire. Au demeurant, je précise que je n’ai rien contre l’installation de sections universitaires, urbaines ou rurales, je me dresse seulement contre les sections scolaires. Nous veillerons à ce que les partis préservent « l’inviolabilité » de nos lycées et collèges et cela sera ! Il y a un peu trop de laisser-aller dans ce pays !

Source : Connection Ivoirienne

Connection Ivoirienne

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY