Impact de l’instabilité politique/ 836 divorces en Côte d’Ivoire en 2016 selon une étude

Selon une étude intitulée ‘‘correlation entre mariages, divorces, creations et faillites d’entreprises sur la periode 2007-2016’’, réalisée par le cabinet conseil Bah Blesson & Company® (BB&Co), 836 cas de divorce ont été enrégistrés en Côte d’Ivoire en 2016.

Par-dessus les raisons habituelles des divorces, en l’occurrence, la baisse du pouvoir d’achat, l’infidélité, le manque d’affection,  l’insatisfaction sexuelle, s’ajoutent les divergences politiques et la distance entre conjoints consécutive à l’exil. C’est ce qui ressort d’une étude conduite pendant 5 mois par  le cabinet conseil Bah Blesson & Company® (BB&Co) et couvrant une période de 10 ans.

« Nous observons 2 grands pics: 2011, marquant la période la plus tendue de la crise post-électorale et sa fin, nous avons eu droit à des clivages au sein de la population selon les bords politiques ou les régions d’origine ainsi que le départ d’un grand nombre de la population pour l’exil, séparant ainsi des conjoints. Du fait de cette longue et sévère crise, la pauvreté, devient grandissante. A partir de 2015, la croissance économique amorcée par le pays prend du plomb dans l’aile. De plus, le pays connaît de nouveaux clivages politiques et une incertitude grandissante quant à la stabilité sociale. », revèle cette étude.

Par ailleurs, ce travail de recherche réalisé auprès des mairies et tribunaux indique que la crise politico économique de 2002 à début 2011 a ralenti considérablement le nombre de mariages en Côte d’Ivoire. Seul le retour progressif à la stabilité après la crise post-électorale en 2011, poursuit-il, a redonné espoir aux Ivoiriens.

Enfin, ce rapport soutient une évolution des faillites d’entreprises marquée par les crises politiques et militaires. Une baisse qui, dit-il, se stabilise à partir de 2012, confirmant la reprise des activités économiques et la stabilité retrouvée du pays. « Les crises politiques et socio-économiques ont une influence certaine sur la société. Pendant que la stabilité et la paix sont favorables aux mariages et créations d’entreprises, les crises accentuent les tensions familiales à la base des divorces.

Les faillites d’entreprises par contre, bien que réelles et visibles dans notre environnement sont difficilement mesurables et semblent plutôt inversement proportionnelles aux crises poltiques et financières. », conclut ce rapport.

COMMENTAIRES

VOUS AIMEREZ AUSSI