Grève des enseignants: Des professeurss menacés de mort

La grève entamée depuis le 22 janvier 2019 par la Coalition secteur Education/formation de Côte d’Ivoire (Cosefci), forte de huit (8) syndicats, s’est poursuivie, le jeudi 14 février 2019. Et elle est marquée par des menaces de mort, selon le porte-parole Pacôme Attaby.

‘’ Depuis hier (ndlr, mercredi), la trentaine de représentants de la Cosefci, meneurs de la grève, est menacée de mort à Bouaké. Des gens les appellent et leur disent que nos représentants se sont attaqués à la gouvernance actuelle. Par conséquent, ils devraient subir les représailles nécessaires.

Celui qui organise ces menaces est un député dont nous taisons le nom, pour l’instant.

Nous avons saisi la Commission des droits de l’homme’’, nous a-t-il fait savoir, par téléphone.

Rappelons que les enseignants exigent la revalorisation des  indemnités de logement des instituteurs (de 40 000 à 120 000 f) et professeurs du secondaire  (de 50 000 à 180 000 f); la suppression des cours de mercredi matin dans le primaire ; le relèvement au double de toutes les primes liées aux examens scolaires en Côte d’Ivoire, et la rémunération de la surveillance de ces examens ; le paiement des  cinq cent mille  (500 000) francs Cfa par  enseignant ex-contractuel, au titre de ses émoluments non perçus de janvier 2014 à mai 2014 ; l’intégration à la Fonction publique des quatre-vingt-dix-sept d’entre eux radiés en 2014 pour fait de grève, et la suppression de l’emploi d’Instituteur adjoint. Du 20 au 22 novembre dernier, une grève avait été menée, sans succès, pour les mêmes revendications.

 

Dominique FADEGNON