Grève dans l’enseignement, les «Mamans indignées» plaident pour une reprise des cours le 25 février prochain

Depuis trois semaines, l’on note une perturbation généralisée des Cours dans le primaire et le secondaire.

Cette situation qui a de graves conséquences pour les élèves préoccupe les «Mamans indignées ».

Dans une déclaration, elles craignent pour les enfants qui sont obligés de rester à la maison ou sont livrés à eux-mêmes dans les rues.

«Nous ne voulons pas de cette vie pour eux car la place d’un enfant est à l’école, » précisent les «Mamans indignées » dans le document en notre possession.

Elles déplorent par ailleurs, les agressions, les blessés et même les morts au cours des grèves sauvages, comme ce fut le cas, la semaine dernière à Yamoussoukro et à Vavoua.

«Cette situation est la conséquence d’un mot d’ordre degrève Rechercher grève lancé par des syndicats du secteur éducation-formation, » soutiennent les Mamans indignées.

Vendredi, la ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a entamé les discussions avec les organisations syndicales.

Les Mamans indignées saluent la tenue de cette rencontre ainsi que les précédentes et espèrent qu’elles vont permettre une décrispation, d’autant plus que le gouvernement donne la preuve de sa bonne disposition à continuer le dialogue avec les syndicats et ceci conformément à l’accord de trêve sociale signé entre lui et les syndicats.

« Nous saluons les initiatives contribuant à trouver des solutions durables à cette crise qui compromet l’éducation et l’avenir de nos enfants, le Gouvernement pour les efforts consentis et l’encourage à continuer de créer les conditions d’une éducation de qualité au bénéfice des enfants ivoiriens, selon la haute vision de Alassane Ouattara, » expliquent les Mamans indignées.

Constatant avec bonheur l’engagement des syndicats à poursuivre le dialogue avec les pouvoirs publics afin de parvenir à une sortie de crise rapide, elles exhortent tous les enseignants de Côte d’Ivoire à avoir toujours à l’esprit le sens de leur sacerdoce et à œuvrer pour la réussite des enfants.

Les Mamans indignées encouragent tous les enseignants de Côte d’Ivoire à s’inscrire dans la dynamique de la trêve sociale signée en 2017 avec le gouvernement et les syndicats à agir avec un sens aigu de la responsabilité et du civisme pour le retour de la sérénité dans les écoles.

Elles lancent enfin, un vibrant appel à tous les enseignants de Côte d’Ivoire pour la reprise effective des cours dès le retour des congés de février, c’est-à-dire le lundi 25 février 2019 pour permettre aux enfants de bénéficier d’une éducation et d’une formation de qualité afin qu’ils deviennent des agents de développement pour leur pays comme, eux le sont aujourd’hui.

Wassimagnon