Finie la galère dans les casernes !

Finie la galère dans les casernes !

PARTAGER

Pendant la tournée consécutive à sa nomination, Hamed Bakayoko, le ministre de la défense a dit vouloir s’imprégner des réalités de ses hommes. Chose faite, même que trois mois seulement après sa prise de fonction, le chef de la grande muette  vient de prendre des mesures afin d’améliorer les conditions de vie des militaires.

Les militaires de Côte d’Ivoire pourront désormais se nourrir décemment et dans un cadre adapté, plus sous des abris de fortune. Le ministre d’Etat, ministre de la défense vient d’attribuer à plusieurs sociétés le marché de construction de réfectoires et de cuisines ultramodernes pour l’armée.

Les premiers bénéficiaires seront les pensionnaires de la caserne d’Akouédo et de la base marine de Locodjro, à Abidjan. C’est du moins ce que révèle La lettre du Continent dans sa dernière parution, sans pour autant préciser la date de début des travaux. Pour ce premier lot, c’est la société marocaine Wiroco, installée en Côte d’Ivoire depuis 2016 qui s’est vue attribuer le contrat de construction.

Après Akouédo et Locodjro, toujours selon le périodique, ce sont le 3e bataillon de Bouaké et le Centre interarmées de formation initiale des militaires du rang de Séguéla (au nord-ouest du pays) qui se verront mettre en chantier. Et c’est un autre opérateur chérifien, Tak Services, qui y sera en charge des travaux.

La Garde républicaine et la base des Forces spéciales d’Adiaké (sud-est), elles,  seront équipées par l’ivoirien Sieli Industries révèle le confrère.

« Le bataillon d’artillerie sol-sol sera géré par TDJ-Youl. L’entreprise AZ Bâtiment s’occupera de la compagnie territoriale de Korhogo (Nord). Enfin, la société ivoirienne Kamal a obtenu le marché de l’Ecole de gendarmerie de Toroguhé, près de Daloa, et celui de l’Ecole nationale des sous-officiers d’active de Bouaké », conclue La lettre du Continent.

PAS DE COMMENTAIRES