FACI: plusieurs militaires radiés de l’Armée pour faute de nationalité

Au terme d’une opération de recensement lancée au sein des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI), plusieurs militaires se sont vu radier. Ces soldats ont quitter les rangs de l’Armée pour faute de nationalité. Ils n’ont pas été en mésure de prouver leur nationalité ivoirienne.

Une opération d’identification et de recensement a été lancée dans les rangs des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI) par le chef d’Etat major, le général Sékou Touré. Elle consistait à faire des FACI une armée moderne, disciplinée et surtout netoyer ce corps des soldats recrutés dans le non-respect des normes. Ainsi, chaque soldat devait produire un certificat de nationalité ivoirienne portant la seule signature du président du tribunal de sa localité d’origine.

Au terme de ce recensement, la surprise était grande. Plusieurs soldats ont été radiés de l’Armée pour faute de nationalité. Ces derniers qui faisaient parti intérante des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI), n’ont pas pu prouver leur nationalité ivoirienne.

« Nous nous sommes rendus compte qu’avec la réunification de l’armée et la manière dont on a récupéré tout le monde, il y avait certains qui n’arrivaient pas à prouver leur nationalité. Nous en avons sorti et nous avons fait un enrôlement biométrique. Je peux vous dire qu’il y a certains qui ne se sont pas présentés. Ils ont préféré quitter les rangs. Parce qu’ils savaient que s’ils mettaient leurs empreintes, peut-être qu’elles n’allaient pas correspondre », a déclaré Hamed Bakayoko, le ministre ivorien de la Défense, le 5 novembre, à l’Assemblée Nationale.