Exclusif/ Charles Gnahoré (député de Bouaké) : « Quand on arrive à...

Exclusif/ Charles Gnahoré (député de Bouaké) : « Quand on arrive à un poste, il faut s’apprêter à le quitter »

PARTAGER

En prélude à son meeting prévu dimanche 16 juillet 2017 à Abobo, Charles Gnahoré, député de Bouaké, par ailleurs président de FORCE 2015 a accordé un entretien exclusif à Imatin.net ce samedi 15 juillet 2017.

Imatin.net : La décision du gouvernement de réduire les coûts des cautions des loyers est hautement saluée par les Ivoiriens. Mais certains doutent de son application effective. Quelle réaction ?

Charles Gnahoré : Il faut encourager le gouvernement à prendre toutes les décisions allant dans le sens de la réduction des coûts des loyers. C’est important parce que cela participe de la politique sociale du Président Alassane Ouattara car en vérité, depuis qu’il est au pouvoir, il mène une politique sociale exemplaire. Les gens n’en parlent pas. Il n’y a pas une véritable communication mais la vérité est le Président Ouattara mène beaucoup d’actions sociales et c’est pourquoi nous voulons que les décisions et les loix soient appliquées.

Imatin.net : Le RDR mène depuis le vendredi 7 juillet dernier une tournée de mobilisation de ses militants. Quel message leur portez-vous et comment est-il acceuilli ?

Charles Gnahoré : Je suis militant du Rassemblement des Républicains (RDR). Une mission est organisée. Des responsables du parti sont envoyés partout dans le pays. Je ne peux vous dire exactement la composition de ces missions. Mais je me rejouis de ce que tous les cadres du parti font partie de ces missions. Nous avons été membres de la délégation de Port-Bouet et le message est de dire merci eux militants pour leur mobilisation pendant les précongrès, de les apprêter pour la grande mobilisation en vue du congrès de septembre et surtout leur dire de continuer de faire confiance au Président Alassane Ouattara parce que nous savons que très bientôt tout ce que l’on peut voir comme excitation, différends, passes d’armes vont s’arrêter parque le Président Alassane Ouattara et le RDR ont décidé de batir une nation émergente et surtout avec les alliés dans le cadre du RHDP. Nous sommes sur le bon chemin. Nous n’allons laisser personne troubler cette avancée.

Imatin.net : C’est le message que vous allez porter lors du meeting du dimanche 16 juillet 2017 à Abobo ?

Charles Gnahoré : Oui, tout en insistant sur le fait que chacun de nous doit être solidaire, uni autour du Président Alassane Ouattara, chef d’Etat, président de la République de Côte d’Ivoire parce que nous savons que c’est l’unique boussole qui pourra nous conduire à bon port. Nous savons que des bruits existent, des propos tels que l’alternance sont de plus en plus entendus par nos populations, nos militants. Mais nous disons que l’éssentiel, c’est la Côte d’Ivoire. Et à l’heure actuelle, le développement de la Côte d’Ivoire passe par notre union, notre cohésion, bien sûr sous la conduite éclairée du Président Alassane Ouattara.

Imatin.net : Vous parlez de passes d’arme et de bruits relatifs à l’alternance. Quel regard portez-vous sur la rentrée politique de l’Union Des Soroistes tenue samedi 8 juillet dernier ?

Charles Gnahoré : Moi, je soutiens la République, je soutiens Alassane Ouattara. Les autres mouvements ne m’interessent pas. Ce qui m’interesse, c’est comment réussir le développement de la Côte d’Ivoire en réposant sur les sillons de développement tracés par Alassane Ouattara. Que ce soit un mouvement de X ou Y, tous ces mouvements ont pour obligation de travailler pour Alassane Ouattara et le RDR.

Imatin.net : Plusieurs proches du président de l’Assemblée nationale, membres de l’Union Des Soroistes, ont été démis de leurs fonctions suite à cette rentrée politique. Cette décision ne divise pas davantage ?

Charles Gnahoré : C’est vous qui me dites qu’il y a des proches du président de l’Assemblée nationale. C’est une administration. La Côte d’Ivoire fonctionne avec une administration et personne parmi nous ne peut dire qu’il est lié à un poste. Il y a des moments oû on veut atteindre un certain nombre d’objectifs et on est obligé d’aller avec du sang neuf. C’est cette décision qui a prévalu. Ne pensons pas que cela a été fait contre nous car nous ne sommes pas propriétaires ou dépositaires d’un titre ou d’un poste. On a beaucoup de compétences. Quand on fini de jouer un rôle, on peut laisser la place à une autre personne et passer à un autre challenge. Quand on arrive à un poste, il faut s’apprêter à le quitter.

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY