Éducation: La FESCI donne 48 heures aux autorités pour des négociations en Côte-d’Ivoire

Roland KLOHI

La Fédération des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (FESCI), le principal syndicat estudiantin du pays, qui proteste contre une « hausse abusive des frais d’inscription », donne 48 heures aux autorités pour des négociations, a confié mardi son secrétaire général Fulgence Assi à ALERTE INFO.

« Nous donnons 48H pour que des négociations s’ouvrent afin de trouver une réponse à nos préoccupations. Passé ce délai, nous allons agir », a prévenu Fulgence Assi qui dit vouloir donner « encore une chance à la négociation après les événements d’hier ».

Lundi, à Abidjan, la police a réprimé au moyen de gaz lacrymogènes et de jets d’eau une manifestation des étudiants qui protestent contre le prix des inscriptions.

Selon le secrétaire général Assi, trois étudiants ont été blessés lors des échauffourées et plusieurs autres interpellés. La police aurait également « vandalisé plusieurs chambres » d’étudiants à la cité Mermoz de Cocody (Est d’Abidjan).

A la suite des manifestations, un collectif d’associations de parents d’élèves a appelé la FESCI au calme arguant que « les problèmes qui justifient leurs manifestations ne relèvent pas de leur compétence ».

« Nous ne nous reconnaissons pas dans la déclaration de ce collectif de soi-disant parents d’élèves », a clamé M. Assi.

L’inscription scolaire en Côte d’Ivoire se fait en ligne depuis quelques années et s’élève à 3.000 francs CFA pour les écoles privées et 6.000 francs CFA pour les établissements publics.

Mais en plus, les élèves doivent s’acquitter d’autres frais pour le compte des Comités de gestion des établissements scolaires publics (COGES). La FESCI juge ces frais  »exorbitants et injustifiés ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Source : Connection Ivoirienne

Connection Ivoirienne