Diawara Mamadou (président par intérim de l’Assemblée nationale se lâche : « Je ne comprends pas le langage de Soro »

La démission de Guillaume Soro de la tête de l’Assemblée nationale le vendredi 08 février 2018 lors d’une assemblée générale extraordinaire continue de faire tâche d’huile dans son ancienne formation politique, devenue le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Après la réaction du président de la République, Alassane Ouattara sur cette affaire sur les ondes de la Radio France internationale (Rfi), c’est au tour de Diawara Mamadou, président par intérim de l’Assemblée nationale de s’exprimer sur cette question.

Dans une interview qu’il a accordée au journal ‘’Le patriote’’ dans sa parution n°5744 du lundi 11 février 2019, Diawara Mamadou dit ne pas être surpris de la démission de Guillaume Soro. « Depuis un certain temps, la presse en parlait. Lui-même (Guillaume Soro Ndlr) ne démentait pas l’information. Sincèrement je ne suis pas surpris. », a-t- il dit. Toutefois, Diawara Mamadou évoque ne pas comprendre les motifs de la démission de l’ex-président du parlement Ivoirien.

En effet, Guillaume Soro justifiant sa démission, évoquait la question de préservation de la paix dans le pays. « C’est un langage que je ne comprends pas. Est-ce que vous-même qui vivez dans le pays, en tournant en Côte d’Ivoire, vous pensez qu’il n’y a pas de paix ? Moi, je crois que si. Car tous les actes que le président de la République pose tous les jours sont des actes en faveur de la paix. Nous qui sommes députés, majoritaires à l’Assemblée nationale, posons des actes en faveur de la paix tous les jours. Maintenant s’il dit qu’il part pour préserver la paix, c’est un plus. Parce que c’est une personnalité, il sait pourquoi il le dit. Mais nous, nous pensons toutes les dispositions pour qu’il n’y ait pas de désordre », a dit Diawara Mamadou, demeurant persuadé que le départ de Guillaume Soro n’aura aucunement pas d’incidence sur l’institution dont il assume l’intérim.

« Il est parti seulement vendredi. La vie ne peut pas ne pas être normale. C’est une administration. Il y’a la partie politique, c’est-à-dire les députés qui ne travaillent pas à l’Assemblée nationale. Quand ils finissent les séances, ils descendent dans leur base. Mais l’administration est normale. A ma connaissance, il n’y a pas de changement. Mais on le saura à partir de lundi. Mais l’administration doit marcher normalement et j’ai la charge de le faire pendant au moins trente jours.», a-t- il indiqué, rassurant que ce poste de président de l’Assemblée nationale sera coûte que coûte aux mains du Rhdp. « On devrait déjà pouvoir conserver ce poste. La direction du parti choisira le candidat. », a-t- il dit.

 

Maxime KOUADIO