Des écoles ne sont pas dignes de recevoir des élèves, selon Jean-Louis Billon

Si l’éducation est une priorité pour le gouvernement ivoirien, Jean-Louis Billon s’indigne contre l’état des infrastructures devant accueillir les élèves et étudiants. L’ancien ministre a déploré le fait que des écoles et universités ne soient pas «dignes de recevoir» ces apprenants.

Jean-Louis Billon n’est pas satisfait de l’état de certaines  universités et écoles ivoiriennes. Il a fait savoir à travers son compte Twitter. «Si nous souhaitons développer notre pays, l’éducation est une priorité absolue », a-t-il publié. L’ancien ministre du Commerce a également ajouté : «Certaines écoles et lycées de notre pays ne sont pas dignes de recevoir élèves et étudiants. Nous devons investir dans les bâtiments et développer des programmes adaptés à chacun».

Rappelons que lors de son message de Nouvel an aux Ivoiriens, le président Alassane Ouattara s’était engagé à  «renforcer les conditions d’accès et de maintien à l’école des enfants de 6 à 16 ans, notamment les jeunes filles, et améliorer les conditions d’étude et de vie des étudiants».

Le chef de l’Etat a reconnu que certaines régions du pays rencontrent de réelles difficultés au plan éducatif. «Au niveau de l’éducation, dans le cadre de l’école obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans, nous avons procédé au recrutement de 5000 enseignants au cours de l’année 2018 ainsi qu’à l’ouverture de 4104 salles de classe du primaire et 41 collèges dans le secondaire. Cependant, nous constatons, avec regret, que dans certaines zones, des parents continuent de cotiser pour l’éducation de leurs enfants en raison du déficit d’enseignants, ou encore, qu’il existe des écoles sans table-banc», a-t-il mentionné.

Le numéro un ivoirien a par ailleurs annoncé «le recrutement exceptionnel de 10.300 enseignants contractuels du primaire et du secondaire» et l’équipement d’écoles «avec plus de cinq cent mille (500.000) tables-bancs».

«Au niveau de l’enseignement supérieur, après l’ouverture de l’Université de Man, le gouvernement a procédé au lancement des travaux de l’Université de San-Pedro et les travaux de l’Université de Bondoukou vont démarrer au cours du premier semestre de 2019. En outre, le financement de l’Université d’Odienné a été bouclé et les discussions sont en finalisation pour ce qui concerne l’Université d’Abengourou. Les études relatives à la Ville universitaire d’Adiaké sont en cours. Ainsi, notre pays va disposer de dix universités à l’horizon 2025. Les résidences universitaires seront également réhabilitées et de nouvelles seront construites», a promis Alassane Ouattara.