‘’Démission de Guillaume Soro à Ouattara’’ : Les vérités de Touré Moussa, Conseiller du président de l’Assemblée nationale

L’information est grosse. Le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, aurait remis sa démission au chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Le chef du Parlement ivoirien aurait été pressé par le président de la République pour quitter son poste en lui notifiant par écrit sa démission. Ce, en raison de la posture de Guillaume Soro vis-à-vis du parti unifié dont il a décidé de ne pas s’associer au lancement officiel prévu le 26 janvier prochain. Ainsi, les jours seraient comptés pour l’ancien Premier ministre, vice-président du Rdr chargé du Tchologo, à la tête du Parlement de Côte d’Ivoire.

Joint pour en savoir sur cette démission, le Conseiller en Communication du président de l’Assemblée nationale y va sans équivoque. « Le président de l’Assemblée nationale ne peut pas remettre sa démission au président de la République. Ce n’est pas le président de la République qui l’a élu. A supposer qu’il veuille rendre sa démission, c’est au Bureau de l’Assemblée nationale qu’il la remettra. Au nom de la séparation des pouvoir, le chef de l’Etat ne peut pas demander au président de l’Assemblée nationale de démissionner », souligne M. Touré Moussa, qui insiste pour dire que l’Exécutif ne peut pas contraindre le Parlementaire à prendre une décision.

Au demeurant, précise le Conseiller de Guillaume Soro, si ce dernier devrait rendre sa démission de la chaire du Parlement, ce serait pour des « raisons personnelles », et non parce qu’il y aura été contraint par l’Exécutif. Cette démission serait-elle à l’ordre du jour ? « Çà, je ne saurais te répondre, parce que c’est une question éminemment politique », indiquera M. Touré Moussa, qui laisse planer encore le suspense sur la question.

F.D.BONY