Déficit fiscal de 1.000 milliards en Côte-d’Ivoire: Un député appelle le gouvernement à traquer les fraudeurs

Un député appelle le gouvernement ivoirien à « aller chercher un manque de 1.000 milliards FCFA dans les poches des fraudeurs »

Roland KLOHI

Le député Gnamien Konan, ex-directeur général des douanes, a appelé vendredi le gouvernement ivoirien à « aller chercher un manque de recettes fiscales d’au moins 1.000 milliards FCFA dans les poches des fraudeurs », lors d’une session à l’Assemblée nationale.

« Il manque des recettes fiscales d’au moins 1.000 milliards FCFA », a dit M. Konan lors de l’examen du projet de budget 2018, appelant le gouvernement à « aller les chercher dans la poche des contrebandiers et des fraudeurs ».

Selon l’ancien DG des douanes, ce manque à gagner constitue un « problème » dans le budget national.

Depuis 2014, a par ailleurs ajouté Gnamien Konan, député de Botro (ville de l’Ouest du pays), la pression fiscale est de l’ordre de 15% en Côte d’Ivoire, quand l’Union économique et monétaire ouest-africaine demande aux Etats de la zone qu’elle soit d’au moins 20%.

Vendredi soir, les députés membres de la Commission des affaires économiques et financières (CAEF), après plus de quatre heures d’échanges avec le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, ont adopté le projet de budget 2018 soumis par le gouvernement.

Ce projet s’équilibre en ressources et en charges à 6.756.257.616.332 milliards FCFA, en hausse de 4,8% par rapport au budget révisé de 2017, qui s’est élevé à 6.447.638.712.432 FCFA.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Source : Connection Ivoirienne

Connection Ivoirienne