Défense : Amoudé Traoré serait en réalité l’«œil-espion» d’Hamed Bakayoko…

Lors des derniers soulèvements entre militaires et membres du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO), à Bouaké en janvier dernier, le nom d’un certain Amoudé Traoré avait été cité en boucle. Ce dernier, que les militaires du troisième bataillon d’infanterie de la ville, accusait d’être un espion, ne serait qu’en réalité un pion du Ministre Ivoirien de la défense Hamed Bakayoko.

En janvier dernier, les turbulents militaires du troisième bataillon d’infanterie de Bouaké, accusaient Amoudé Traoré, d’être l’œil-espion d’Hamed Bakayoko, au sein de l’Armée. Ce dernier n’était autre que le chef des opérations du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) dans la ville. C’est la raison majeur pour laquelle il y’a eu les soulèvements armés entre militaires et membres de cette force mixte, à Bouaké. Cette situation ne faisait qu’accroitre les tensions déjà existantes entre ses deux frères d’armes dans la deuxième ville du pays.

A la suite des mutineries de janvier et mai 2017, les autorités Ivoiriennes était dans l’obligation de trouver une solution à cette crise. Selon Jeune Afrique le ministre Ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko, à l’époque ministre de l’Intérieur, avait fait appel à Amoudé Traoré. Il lui a confié la mission de renseignement au sein du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) de Bouaké. Toujours en civil, il est selon plusieurs sources chargé d’espionner les militaires, notamment après les soulèvements de janvier et mai 2017.

Ainsi, Amoudé Traoré travaillait directement avec le ministre Hamed Bakayoko. D’ailleurs, celui-ci n’hésite pas à s’afficher aux côtés de son mentor, sur les réseaux sociaux. Amoudé Traoré est considéré, par certains, comme étant le vrai chef du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO). Ce malgré le fait que son patron ait changé de portefeuille ministériel. A la suite des derniers soulèvements de Bouaké, Amoudé Traoré a finalement été muté à Abidjan.