Décès de Sangaré : Comment Gbagbo a annoncé la nouvelle à Blé Goudé

Aboudrahamane Sangaré est décédé le samedi 3 novembre 2018 à Abidjan. Incarcérés à La Haye, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont accusé le coup de la disparition de celui que l’on surnommait «le gardien du temple». Dans une publication sur les réseaux sociaux, l’ex leader de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) raconte comment son mentor lui a annoncé la mauvaise nouvelle.

«Le samedi 3 novembre 2018, le Président Laurent GBAGBO, me demande d’arrêter ce que je faisais ce matin-là pour le suivre dans sa cellule. Sans hésiter, je m’exécute. Le Président qui avait une mine très grave, la gorge nouée, me dit : « Gbapê, assieds-toi, soyons forts ! On vient de m’annoncer le décès de mon ami Sangaré», a confié Blé Goudé.

La douleur et la tristesse ont pris place dans le cœur des deux hommes qui venaient de perdre un «doyen» et un «frère».

«Je suis resté là en face du Président, la bouche ouverte sans avoir la force de prononcer un seul mot. Moi, j’ai perdu un doyen et j’ai mal !  Mais le président lui, au-delà du compagnon de lutte vient de perdre son ami, son frère que sa mère ne lui a pas donné. Je le sais, il a mal, très mal même », a lâché l’ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo.

«Nous parvenons tout de même à puiser au fond de nous-mêmes pour nous consoler. Cette journée du samedi 03 novembre a été très difficile je le sais, tellement la perte est énorme et brutale», renchérit l’ex chef de file de la FESCI.