Daoukro : Bédié échappe à une arrestation, les raisons

Cette information a été relayée par nos confrères de l’hebdomadaire, Jeune Afrique, dans sa dernière parution. Henri Konan Bédié a échappé, de peu, à une arrestation, censée avoir lieu à sa résidence privée dans la ville de Daoukro. Il est reproché au président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), des propos jugés véreux allant contre la majorité présidentielle. Un fait qui témoigne de la vive tension qui beigne en le chef de l’Etat, Alassane Ouattara et son ex-grand allié politique.

Selon nos confrères de Jeune Afrique, les choses semblent allées de pires en pires entre le chef de l’Etat Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Le président Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) a échappé de justesse à une arrestation programmée à sa résidence privée de Daoukro. Il lui ait reproché d’avoir tenu des propos injurieux contre les cadres du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti unifié).

« Fils adultérins du père fondateur Félix Houphouët-Boigny», « Rassemblement des détourneurs de derniers publics » entre autres, sont les propos tenus par Bédié qui suscité la colère du camp présidentiel. Le président Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) a failli de peu en payer les frais. Le chef de l’Etat Alassane Ouattara, avait déjà orchestré son arrestation, selon les informations relayées par Jeune Afrique.

Henri Konan Bédié a été frappé par deux sanctions majeures.  Il a non seulement été expulsé de la résidence d’ancien chef d’État qu’il occupe, à Abidjan et une interpellation pour les propos tenus à l’encontre des autorités ivoiriennes, qu’il a évité de justesse. Cette situation témoigne de la froideur des relations des ex-alliés politiques, ce à moins d’un an de la Présidentielle de 2020.