CPI, procès Gbagbo et Blé, d’Abidjan à la Haye, leurs partisans mobilisés pour l’audience

 Ce vendredi 1er février s’ouvre le procès en appel  de l’ex-président Laurent Gbagbo  et de son ministre Charles Blé Goudé.

 

Acquittés le 16 janvier dernier par la chambre préliminaire I de la cour pénale internationale (CPI), les deux Ivoiriens sont toujours détenus à la Haye suite à l’appel de Fatou Bensouda.

La chambre d’appel de la CPI  va ce jour entendre les arguments de la défense et de l’accusation sur la libération immédiate prononcée par Tarfusser Cuno, président de la chambre préliminaire I de la CPI.

Les partisans de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé  qui jugent injuste la détention de leurs deux leaders malgré leur acquittement restent toujours mobilisés et espèrent que les juges de la chambre d’appel disent le droit.
À la Haye, comme à Abidjan, la mobilisation pour soutenir les deux prisonniers est toujours à l’ordre du jour.

Partis de plusieurs pays d’Europe, les supporteurs de Gbagbo et Blé se sont retrouvés ce jour à la Haye pour manifester devant la CPI, apprend-on de sources bien introduites.

À Abidjan, précisément à Yopougon, bastion de l’ex-président Ivoirien, des cérémonies de projection du procès  sont prévues.
L’espace « chez Tanti Margot » va abriter une projection du procès. L’ex-première dame Simone Gbagbo et Assoa Adou, secrétaire général du « FPI de Gbagbo », sauf changement de dernière minute y sont annoncés.

Au Baron bar de Yopougon, le Cojep, parti de Blé Goudé y organise une autre cérémonie de projection du procès.

S’il est vrai qu’aucune décision des juges de la chambre d’appel sera donnée ce jour, les partisans de Gbagbo et Blé comptent aller jusqu’au bout de leur mobilisation pour leurs leaders.

Jean Chrésus