CPI / Jean-Pierre Bemba: La Fidhop demande l’acquittement du PDT Laurent Gbagbo et de Blé Goudé

CPI / Jean-Pierre Bemba: La Fidhop demande l’acquittement du PDT Laurent Gbagbo et de Blé Goudé

CPI : ACQUITTEMENT DE JEAN-PIERRE BEMBA :
LA FIDHOP DEMANDE L’ACQUITTEMENT DU PDT LAURENT GBAGBO ET DE BLE GOUDE.

COMMUNIQUE :
Condamné en première instance à dix-huit(18) ans de prison ferme par la Cour Pénale Internationale (CPI) en 2016, pour « crimes contre l’humanité » et « crimes de guerre » commis en Centrafrique, l’ancien chef de guerre congolais et ex-Vice-président de la République Démocratique du Congo (RDC), JEAN-PIERRE BEMBA, vient d’être acquitté par la Chambre d’appel de la CPI, le vendredi 8 Juin 2018.

La FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour les Droits de l’Homme et la vie politique) considère que ce verdict rendu par la CPI est une importante décision, qui peut avoir une incidence notable sur le procès du Président Laurent GBAGBO et du Ministre Charles BLE GOUDE ; ainsi que sur l’image de la CPI elle-même.
1- La FIDHOP salue cette décision inattendue, mais très courageuse de la CPI.
En effet, alors que l’on croyait le sort de l’ex-chef de guerre congolais totalement scellé ; et au moment où les élites, les intellectuels et les panafricanistes d’Afrique désespéraient totalement de ce Tribunal mondial qu’ils avaient pourtant appelé de tous leurs vœux, la Chambre d’appel de la CPI vient de surprendre le monde entier avec cet acquittement de M. Jean-Pierre BEMBA.
Toutefois, l’on ne peut s’empêcher de voir en cette décision, soit une volonté de la CPI de redorer son image ternie en Afrique et dans le monde ; soit un moyen d’aider la « Communauté internationale » à résoudre le cas du Président Joseph KABILA qui s’éternise à la tête de la RDC depuis 2001, désespérément, alors qu’il a épuisé ses deux mandats constitutionnels le 19 Décembre 2017.
2- La FIDHOP fait remarquer que cet acquittement de M. Jean-Pierre BEMBA intervient quelques mois après les révélations fracassantes du célèbre journal français d’investigation MEDIAPART, qui a rendu publiques, début Octobre 2017, les résultats d’une enquête menée par ses journalistes ayant révélé l’implication du premier Procureur de la Cour, M. Luis Moreno OCAMPO dans des actes de corruptions et surtout des manipulations et un parti pris flagrant dans l’arrestation et le déferrement du Président de la République de Côte d’Ivoire d’alors, SEM Laurent GBAGBO devant la CPI.
3- La FIDHOP note aussi que cette décision de la CPI intervient dans un moment crucial du procès contre MM. GBAGBO et BLE GOUDE et elle laisse entrevoir leur possible acquittement précipité.
En effet, avec la décision rendue récemment par la Chambre de première instance demandant à la Défense de ces deux illustres accusés de plaider l’acquittement à l’occasion d’une audience qui s’ouvrira le 10 Septembre prochain, l’on est en droit de penser que ces deux personnalités mériteraient (elles-aussi) de bénéficier d’un acquittement ou d’un non-lieu. Car, il est juste de rappeler que le Président Laurent GBAGBO et le Ministre BLE GOUDE n’étaient pas des chefs de guerre, mais plutôt de hauts responsables politiques ; et qu’ils sont considérés par l’accusation, non pas comme des principaux auteurs, mais plutôt comme des « quo-auteurs indirects » des crimes contre l’humanité et crimes de guerre ayant été commis dans la crise postélectorale survenue en Côte d’Ivoire entre 2010 et 2011.
4- La FIDHOP estime enfin qu’une décision d’acquitter le Président Laurent GBAGBO et le Ministre Charles BLE GOUDE avant 2020 serait salutaire pour la Côte d’Ivoire et pour toutes les populations ivoiriennes, au moment où l’annonce faite récemment par le Chef de l’Etat Alassane OUATTARA de briguer un troisième mandat présidentiel en 2020 fait courir de nouveaux risques de chaos à ce pays.

Fait à Provins, FRANCE, le 10 Juin 2017

Dr BOGA S. GERVAIS
Président-Fondateur de la FIDHOP

Source : Ivorian

Ivorian